/news/health
Navigation

Nouvel outil pour détecter les commotions

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Le Centre universitaire de santé McGill a mis sur pied un système unique qui permet de détecter les commotions cérébrales, véritable fléau dans le monde du sport.

Les commotions cérébrales frappent durement le monde du sport. Elles sont quelques fois faciles à détecter, mais pas tout le temps. Laurier Beauchemin a reçu un coup à la tête en jouant, il y a 5 ans, et en ressent toujours les effets.

Le nouveau système de détection des commotions cérébrales va permettre de savoir ce qui se passe dans son cerveau.

Les chercheurs utilisent des lunettes munies de caméras qui servent habituellement aux jeux vidéo. L'adolescent suit des yeux des points qui apparaissent de différentes façons devant lui.

De nombreuses informations sont automatiquement traitées par le logiciel qu'ils ont mis au point. Cinq minutes plus tard, les résultats sont remis à un neuropsychologue qui analyse le problème causé par sa commotion cérébrale.

«Ses yeux restent essentiellement stables et ne réagissent pas au mouvement qui est produit dans son champ à droite, a expliqué Alain Ptito, neuropsychologue. Ce qui lui a été recommandé, c'est de s'asseoir en classe du côté droit de la classe, de façon à ce qu'il puisse exploiter son côté gauche qui est normal.»

Depuis quatre mois, déjà 800 personnes ont utilisé cet appareil et subi le test, dont des joueurs professionnels.

«On a testé des joueurs de la Ligue nationale de hockey, des Alouettes, on a réussi à préciser le problème et donner un indice sur comment faire un traitement plus personnalisé et traiter le trouble neurologique spécifique», a affirmé Isabel Galiana, directrice générale chez Saccade Analytics.

Les coûts d'acquisition sont de 6000 $. La compagnie Saccade Analytics créée par les chercheurs a déjà vendu le système à des cliniques ontariennes et québécoises.