/news/politics
Navigation

Absent depuis 2 ans après des AVC, Jacques Demers effectue une visite émouvante au Sénat

Le sénateur Jacques Demers et son épouse Debbie sont passés dans son bureau du Sénat, hier, avant de se rendre en Chambre pour une première fois en plus de deux ans. L’ex-entraîneur se déplace en fauteuil roulant depuis un premier AVC en avril 2016.
Photo Agence QMI, Matthew Usherwood Le sénateur Jacques Demers et son épouse Debbie sont passés dans son bureau du Sénat, hier, avant de se rendre en Chambre pour une première fois en plus de deux ans. L’ex-entraîneur se déplace en fauteuil roulant depuis un premier AVC en avril 2016.

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Visiblement ému, Jacques Demers a promis hier à ses collègues sénateurs de « revenir bientôt », provoquant une émouvante pluie d’applaudissements.

« Je vais continuer de travailler fort, et je deviendrai de plus en plus fort. [...] Je vais revenir, très bientôt », ont été les derniers mots de l’allocution de M. Demers devant la chambre du Sénat, lue par la sénatrice Chantal Petitclerc.

<b>Chantal Petitclerc</b></br>
<i>Sénatrice</i>
Photo courtoisie
Chantal Petitclerc
Sénatrice

Ovation

Tous ses collègues se sont alors levés pour applaudir à tout rompre le sénateur québécois, victime il y a deux ans de deux accidents vasculaires cérébraux (AVC) qui l’ont rendu handicapé. De son fauteuil roulant, il esquissait un large sourire.

Le célèbre ex-entraîneur du Canadien de 73 ans a de la difficulté à parler, mais lançait tout de même quelques brefs mots à ceux qui prenaient le temps de le saluer.

Il a fait l’aller-retour hier entre Ottawa et sa résidence de Vaudreuil, à l’ouest de Montréal, pour une première fois en un peu plus de deux ans, accompagné de sa femme Debbie.

Hockey et politique

« Il suit toujours le hockey, mais moins la politique, parce qu’il a un peu de difficulté à lire », confie-t-elle, émue de le voir ainsi revenir au parlement.

La visite de M. Demers a eu lieu le jour d’un vote important concernant le projet de loi sur la légalisation du cannabis (C-45). Il ne s’agit que d’une coïncidence, puisque le sénateur n’est resté que quelques minutes en Chambre, partant avant le début des débats.

Selon son épouse, l’état de santé du sénateur est stable.

« Il est le même, ajoute-t-elle. Il s’ennuie de ses collègues, il n’y a aucun doute là-dessus. Jacques est une personne qui aime les gens. Ça compte beaucoup pour lui. »

La sénatrice québécoise Chantal Petitclerc n’a pas tari d’éloges en parlant du « coach », la première personne à qui elle a demandé conseil lorsqu’elle a été nommée à ce poste.

Coupe

Il y aura 25 ans samedi, Jacques Demers a mené le Canadien à la Coupe Stanley. C’était le 9 juin 1993. Le sportif est devenu sénateur en 2009, nommé par le premier ministre Stephen Harper.

Malgré sa promesse de revenir à la Chambre haute, son état de santé ne laisse pas croire à un retour permanent au Sénat d’ici à sa retraite obligatoire, à 75 ans.