/lifestyle/food
Navigation

La Brasserie Dépareillée sort des sentiers battus

Raphaël Richard de La Brasserie Dépareillée.
Photo Marc André Hould Raphaël Richard de La Brasserie Dépareillée.

Coup d'oeil sur cet article

Si dans les années 60 les tavernes étaient des lieux populaires et réservés à une certaine classe sociale, l’arrivée de la vague des microbrasseries au début de la dernière décennie a provoqué une onde de choc que même les spécialistes n’avaient pas vue venir.

Cette soudaine popularité n’a pas été étrangère à la décision de Raphaël Richard et Martin Poirier. Travaillant dans le domaine de la musique et des communications, les deux acolytes ont troqué leurs instruments pour des cuves de macération et des poches de houblon.

Ouverte depuis quelques mois à Yamachiche, petite localité en Mauricie, la Brasserie Dépareillée (située au 751, rue Sainte-Anne) attire d’ores et déjà bon nombre de curieux et d’amateurs de bières artisanales.

« La différence dans nos produits demeure l’utilisation des produits du terroir. On aime être loin des conventions. Nous sommes fiers de proposer des bières hybrides. Nous sommes très influencés par ce qui se fait en Nouvelle-Zélande », explique l’un des deux propriétaires, Raphaël Richard.

Bien que l’endroit porte le nom de brasserie, nous sommes bien loin des lieux où les grosses bières tablettes étaient servies. L’endroit, moderne et branché, laisse toute la place aux bières artisanales tout en nous offrant des jeux de saveurs qui sortent de l’ordinaire.

BASILIC ET TANGERINE

Parmi les nombreux produits offerts, nommons entre autres une petite nouvelle qui ose marier le houblon à la purée de tangerine, citron et lime. La bière Pimp my limo, qui se caractérise également par son eau salée à la fleur de sel ; elle rappelle volontiers une limonade bien fraîche. Idéal pour les jours d’été.

« On veut être ailleurs avec nos bières et, par exemple, tant qu’à produire une bière blanche, on s’est demandé pourquoi ne pas proposer une blanche. Une vraie bière... blanche ! » relate M. Richard.

Et il a le mot juste. La Blanche de Magwa se catalogue comme une bière blanche par son style, mais aussi par sa couleur. D’un blanc laiteux arborant des reflets blonds, notre duo a décidé d’y travailler le poivre noir, la fraise et le basilic. Un beau mélange en toute subtilité.

Les deux propriétaires sont fiers d’affirmer que leurs bières ne contiennent aucun agent de conservation et qu’elles ne sont pas filtrées.

PLUS DE 120 POINTS DE VENTE

Les bières de l’entreprise yamachichoise sont offertes dans plus de 120 points de vente un peu partout au Québec, de même que dans de nombreux bars et restaurants.

« Même si l’on sort des sentiers battus, on se doit d’offrir des produits qui peuvent ressembler à ce qui se fait déjà sur le marché. Entre autres, nous avons une IPA aux allures américaines que nous avons nommée Comme tout le monde », conclut le sympathique jeune homme d’affaires.

Force est d’admettre que même si cette bière porte un nom qui fait sourire, on peut garantir qu’autant la bière que l’entreprise sont loin d’être comme tout le monde. Une belle raison de prendre un verre et de le lever bien haut pour souligner leur audace et leurs bières. Santé !