/world/middleeast
Navigation

Irak: baisse de près de 80 % du nombre de victimes de violences politiques

Irak: baisse de près de 80 % du nombre de victimes de violences politiques
AFP/archives

Coup d'oeil sur cet article

BAGDAD | Le nombre des victimes civiles de violences politiques en Irak a connu une baisse spectaculaire depuis le début de l’année, notamment en raison de la défaite des jihadistes du groupe Etat islamique (EI), selon l’ONU et une ONG.

Le nombre de morts est passé de 2014 durant les cinq premiers mois de 2017 à seulement 477 durant la même période de 2018, a indiqué la Mission d’assistance des Nations Unies à l’Irak (UNAMI), soit une baisse de 76,3 %.

Quant au nombre des blessés, il a été ramené de 2.977 à 939 dans le même temps, soit une diminution de 68,4 %.

Cette tendance est également confirmée par Iraq Body Count.

Selon cette ONG basée à Londres, le nombre des victimes civiles des violences politique et confessionnelle a été ramené de 7.708 au cours des cinq premiers mois de l’année 2017 à 1.818 au cours des cinq premiers mois de l’année 2018, soit une diminution de 76,4 %.

En outre, pour la première fois depuis l’invasion américaine et le renversement de l’ex-dictateur Saddam Hussein en 2003, les élections (législatives) de mai se sont déroulées sans incident majeur.

En outre, jusqu’à présent, le jeûne du Ramadan s’est déroulé sans violence majeure, alors qu’il était régulièrement secoué les années précédentes par des attentats meurtriers.