/finance/opinion/columnists
Navigation

La chasse aux touristes étrangers

Coup d'oeil sur cet article

Étant aux prises avec une balance touristique déficitaire de l’ordre de 5 milliards $ par année, nous avons collectivement intérêt à attirer au Québec le plus grand nombre possible de touristes étrangers.

Les visiteurs internationaux devraient dépenser au Québec cette année environ 3,5 milliards $ alors que nous, les Québécois, devrions dépenser à l’étranger quelque 8,5 milliards $. De là notre balance touristique déficitaire de 5 milliards $, laquelle perdure année après année.

Comme il ne faut pas s’attendre à ce que les Québécois voyagent moins à l’étranger, que faire pour réduire cette balance touristique ? Réponse du ministère du Tourisme : « La meilleure façon de travailler à résorber ce déficit, en plus de réduire la dépendance de l’industrie au marché intérieur, est d’attirer davantage de touristes internationaux. »

Voilà pourquoi la présence du Cirque de la F1 à Montréal ce week-end est importante pour notre industrie touristique. Reconnu au Canada comme étant l’événement touristique annuel le plus suivi à l’étranger, le Grand Prix du Canada attire à lui seul chaque année des dizaines de milliers de touristes étrangers, tout en faisant parler de Montréal et du Québec à l’échelle planétaire.

Et comme c’est le cas chaque année, c’est le Grand Prix qui sert de bougie d’allumage au lancement de la grande saison touristique au Québec. Suivent une panoplie d’événements majeurs qui attirent eux aussi au Québec leurs lots de visiteurs étrangers et de Canadiens hors Québec.

Mentionnons, entre autres, le Festival de jazz de Montréal, les Franco, Juste pour rire, la Coupe Rogers, le Festival d’été de Québec, ComédiHa, les Fêtes de la Nouvelle-France, le Festival western de Saint-Tite, le Festival du nouveau cinéma, les Feux Loto-Québec, Montebello Rockfest, Osheaga, le Festival de Lanaudière, l’International de montgolfières de Saint-Jean-sur-Richelieu, Festivoix, les Régates de Valleyfield, Fierté Montréal, etc.

À ces événements majeurs s’ajoutent des dizaines d’événements culturels et sportifs à caractère régional ou local qui servent également à courtiser le touriste.

L’INDUSTRIE

Malgré la balance touristique déficitaire, on nous dit que l’industrie touristique québécoise se porte bien.

L’année 2017 a été « exceptionnelle » à plusieurs points de vue, affirme-t-on au ministère du Tourisme.

Un, les recettes touristiques ont atteint le cap des 15 milliards $, pour la première fois de l’histoire, en hausse de 5,9 % par rapport à 2016.

Deux, 2017 représentait la quatrième année de suite de croissance.

Trois, le nombre de touristes en provenance des États-Unis a augmenté de 4,8 % pendant que celui des autres pays grimpait de 10,7 %.

ET 2018 ?

L’année 2018 s’annonce encore meilleure que 2017.

Concernant les entrées de touristes internationaux à la frontière québécoise du Canada, on a observé une croissance de 20,2 % au cours du premier trimestre 2018 par rapport au trimestre correspondant de 2017.

Comme notre dollar s’échange à un taux de 0,77 $ US et 0,66 euro, les étrangers peuvent visiter le Québec à prix d’aubaine ou presque.

Et du côté des Canadiens hors Québec et des Québécois, la relative bonne santé de notre économie permet aux familles d’avoir un peu plus d’argent à consacrer à leurs sorties touristiques.