/opinion/columnists
Navigation

Nostalgia

Coup d'oeil sur cet article

C’est certain, Joann va pleurer. Et Mélanie aussi quand elle verra son frère Jacques dans le cockpit de leur père, et ce devant tous les bolides de la course 2018, dans une parade qui, dimanche, deviendra inoubliable. La foule va se lever dans des millions de frissons et le monde entier se souviendra de Gilles. Sous un soleil promis-juré-craché, ce sera tout simplement merveilleux et l’île Notre-Dame endimanchée fera un de ses plus beaux clins d’œil au reste de la planète. Merci François Dumontier d’avoir insisté, persévéré, et de ne pas avoir échappé cet astronomique rendez-vous. Qu’est-ce qu’elle est belle, distinguée et souriante cette Montréal lorsqu’elle devient grouillante. Qu’est-ce qu’elle est accueillante et chaleureuse quand elle met sa robe internationale ! Hier, après les essais du matin, les terrasses du midi se sont joyeusement remplies sous un ciel radieux. C’était plein de beau monde dans tous les parcs verdoyants.

PEUPLE DE RÊVE

Montréal, la multiethnique, la multilingue, la multiculturelle. Une ville de paix et d’amour, de joie et de plaisir, de sécurité et de propreté. Montréal, une des plus enivrantes cités du monde et, s’il est un endroit où la vie est belle, c’est bien chez nous. Nous avons nos embûches, nos luttes, nos inquiétudes, et c’est normal. Rien n’est parfait, mais le week-end du Grand Prix peut aussi être un moment de réflexion sur ce que nous sommes vraiment, soit quelque chose comme un beau grand peuple qui adore ouvrir ses bras. Venez nous voir, on va vous faire un beau câlin... en français. Ce sont les meilleurs.

ENFILADE

  • Bientôt, ce sera très long faire le plein. L’ouverture du dossier, l’enquête de crédit, un endosseur...
  • « Normal que les conférences de presse de la F1 soient en anglais. On adopte la langue de la ville. » (Ferrari et Adidas)
  • L’avenir appartient à ceux qui se textent tôt.
  • Le septième de notre vie se passe un vendredi, profitez-en.
  • Si tu vois enfin la lumière au bout du tunnel, tasse-toi, c’est le train.

À MARDI

On est tellement plus beaux que ce qu’on pense. Laissons faire les négatifs et avançons.