/misc
Navigation

Une équipe de la France pour surveiller la météo

Gilles brien
Photo courtoisie Ce radar est semblable à celui qui est installé sur le circuit Gilles-Villeneuve.

Coup d'oeil sur cet article

Le soleil qui brillera sur Montréal aujourd’hui et demain sera surveillé de près sur le circuit Gilles-Villeneuve par une équipe de météorologues débarqués de France.

La météo magnifique attendue pour le Grand Prix du Canada ravira fort probablement les amateurs de Formule 1 qui se dirigeront sur l’île Notre-Dame. Mais pour les écuries de F1, rien n’est laissé au hasard.

À 300 km/h, la visibilité, le vent et la moindre goutte de pluie peuvent avoir un impact considérable.

C’est pour ces raisons que la Fédération internationale de l’automobile (FIA) fait maintenant appel à Météo France pour fournir les conditions météo en temps réel.

« Il est primordial pour la direction de la course de connaître de minute en minute les données de température, de vent et de pluie afin d’optimiser les stratégies des écuries », explique Emmanuel Cloppet, directeur des activités commerciales chez Météo France.

Il faut dire qu’avant, on se contentait de poster des observateurs munis de walkies-talkies sur la piste pour rapporter les averses.

Le météorologue Pierre-Yves Guiller, de Météo France Sport, est donc arrivé à Montréal cette semaine avec deux techniciens et tout un attirail technique, dont un radar mobile.

« À cette latitude, ce sont les orages qui sont les plus difficiles à appréhender et qui ont le plus d’impact sur la course, dit celui qui en est à son premier Grand Prix dans la métropole. Dans le cas des circuits urbains, les obstacles comme les buildings, les collines, les antennes peuvent perturber la détection par radar », explique-t-il.