/news/health
Navigation

Des chercheurs établissent un lien entre la myopie et l'éducation

Coup d'oeil sur cet article

Passer de nombreuses années sur les bancs d'école serait associé à un risque de plus en plus élevé de développer un problème de myopie, suggère une étude britannique publiée dans le British Medical Journal.

Pour établir ce lien, les chercheurs de l'école de médecine de l'Université de Bristol, au Royaume-Uni, ont analysé les cas de près de 68 000 hommes et femmes britanniques dont les attributs sont contenus dans une banque de données biogénétiques, la «UK Biobank Cohort».

En analysant le nombre d'années d'étude supérieure et l'acuité visuelle des participants, tout en tenant compte de leur prédisposition génétique à la myopie et au fait de réaliser des études de haut niveau, les chercheurs ont pu établir un lien entre myopie et éducation. Plus précisément, ils ont remarqué que chaque année d'éducation est associée à une diminution la vision de -0,27 dioptrie, l'unité de mesure utilisée pour les ordonnances de lunettes et verres de contact.

Autrement dit, selon les chercheurs, un étudiant qui fait quatre ans d'université, en moyenne, aura une dioptrie de -1 par rapport à celui qui a interrompu ses études.

L'étude statistique a aussi permis aux chercheurs de déterminer que les personnes prédisposées génétiquement à passer plus de temps à l'école étaient plus susceptibles d'être myopes, tandis que celles prédisposées à la myopie n'avaient pas tendance à rester plus longtemps à l'école. Les scientifiques en concluent donc que l'environnement scolaire pourrait avoir un rôle à jouer dans le développement de la myopie, soit une difficulté à voir de loin.

La myopie touche un nombre impressionnant de personnes dans le monde alors qu'entre 30 et 50 % des adultes américains et européens seraient touchés. La prévalence de ce trouble de la vision atteinte même 80, voire 90 % des finissants qui quittent l'école à 17 ou 18 ans dans des pays comme la Chine, la Corée du Sud ou Singapour.