/24m/transports
Navigation

Grand Prix : une fin de semaine moins infernale qu’anticipée

Grand Prix : une fin de semaine moins infernale qu’anticipée
Dario Ayala / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

La fin de semaine du Grand Prix du Canada a été moins infernale qu’anticipée sur le réseau routier dans la région montréalaise, avec tout de même un peu de la congestion sur les ponts Jacques-Cartier et Victoria.

«Pour accéder à Montréal, je trouve que ça s’est bien passé au cours de la fin de semaine. Je m’attendais à quelque chose de plus catastrophique. Au niveau du centre-ville, le réseau montréalais, c’est sûr que c’est une autre patente. Je pense que beaucoup de gens ont pris le métro pour aller au Grand Prix, et ça paraît », a indiqué le chroniqueur à Radio Circulation 730 Patrick Evans.

Vers 17h dimanche, la circulation sur les ponts Jacques-Cartier et Victoria en direction de Montréal a tout de même été plus compliquée. « Pour nous, c’est vraiment là qu’on commence à sentir l’impact de la F1 et des travaux », a ajouté M. Evans, précisant que des retards de 15 à 20 minutes étaient attendus à ce moment.

Il a aussi anticipé de la congestion dimanche en fin de soirée avec la fin des festivités, le début de certains travaux routiers et le retour des Montréalais qui ont passé le week-end à l’extérieur.

Selon Patrick Evans, la fermeture d’une voie sur deux de l’A15 nord, à l’avenue Atwater, et la fermeture d’une voie sur deux sur l’autoroute 10 est à la hauteur de l’autoroute 30 pendant la nuit de dimanche pourraient entre autres déranger les automobilistes.

Une importante congestion a aussi été enregistrée toute la fin de semaine sur l’autoroute 10 ouest, fermée entre l’autoroute 30 et la route 132.

Centre-ville animé

Le centre-ville de Montréal a été animé en fin de semaine avec les FrancoFolies, le festival Mural et la foire commerciale sur le boulevard Saint-Laurent, l’évènement Formule Peel et le Grand Prix Crescent qui ont entraîné la fermeture de plusieurs rues.

Malgré tout, le porte-parole administratif de la Ville de Montréal Philippe Sabourin assure que « tout a été sous contrôle », et qu’aucune zone n’était préoccupante dimanche en fin d’après-midi au centre de gestion de la mobilité urbaine.

Selon lui, l’achalandage, par exemple à la sortie du pont Jacques-Cartier à la fin du Grand Prix, était normal pour ce genre d’évènement. La circulation a toutefois été plus dense dimanche sur le boulevard Robert-Bourrassa vers le pont Bonaventure.

Présence policière

La police de Montréal a déployé dimanche des effectifs policiers et des agents de circulation un peu partout en ville pour assurer la fluidité du trafic, entre autres dans les zones de chantiers ou encore près des festivals.

Il y a notamment eu une présence policière au cours du week-end à proximité des accès pour l’île Notre-Dame en raison de la tenue du Grand Prix. Il s’agit d’une procédure normale pour limiter les impacts que cela peut avoir sur les déplacements.

• Avec la collaboration d’Axel Marchand-Lamothe