/sports/racing
Navigation

Autre week-end à oublier

Stroll ne se rend pas à la tribune de ses admirateurs

Lance Stroll
Photo Martin Chevalier Lance Stroll

Coup d'oeil sur cet article

Cinq petits virages et la course de Lance Stroll s’est terminée dans le muret à l’entrée du sixième virage, une roue arrachée, le châssis cabossé par l’impact avec la Toro Rosso de Brandon Hartley. Ces week-ends pitoyables s’enchaînent chez Williams.

En perdant légèrement le contrôle dans le virage et la proximité de l’agressive voiture bleutée numéro 28, le jeune pilote canadien n’avait plus aucune marge de manœuvre.

« C’est dommage que ça survienne avec un aussi bon départ. J’étais 13e après le virage Senna. Et après, j’étais côte à côte avec Hartley. Il m’a tassé à l’intérieur et la voiture a réagi en survirant. Je n’ai pas arrêté. Je n’avais plus d’espace pour corriger la trajectoire. Il y a eu contact et ça s’est terminé dans le mur », a raconté Stroll après avoir visionné l’accident.

Il n’a pas pointé le pilote de la Toro Rosso, qui a subi une blessure à la tête sur la séquence en heurtant le halo de sécurité. Après des tests médicaux sur le circuit, il a pris la direction de l’hôpital pour des examens plus approfondis.

Au moment de rencontrer la presse en fin de course, Stroll n’avait pas encore rencontré les autorités de la FIA. Il devait livrer ses explications plus tard.

Mais la directrice adjointe chez Williams, Claire Williams, a rapidement blâmé Hartley, qui aurait dérapé. Dommage qu’elle n’ait pas vu la même séquence que tout le monde alors que son pilote affirme avoir perdu le contrôle de sa monoplace.

Baume

Plein de bonnes intentions et énergisé par les applaudissements de la foule lors de la présentation des pilotes, le Québécois aurait souhaité livrer une meilleure prestation devant ses partisans.

« Au moins, j’ai eu un bon départ. Je peux me réjouir de ça et eux aussi. C’est la nature du sport. Tu ne peux pas choisir tes résultats. J’avais fait une bonne performance l’an passé en récoltant mes premiers points en carrière. Je n’ai pas eu un bon résultat cette semaine. Je reviendrai l’an prochain. »

C’est donc dire que la dizaine de milliers de spectateurs qui étaient assis dans les gradins identifiés Lance Stroll à la sortie de l’épingle ne l’ont jamais vu tourner, hormis lors du tour de chauffe...

Pour la première fois depuis le Grand Prix du Japon en octobre dernier, il ne franchit pas le fil d’arrivée. Une première en 11 départs.