/sports/racing
Navigation

«Un effort d’équipe»

Vettel a été impérial du début à la fin de l’épreuve

Sebastian Vettel a apprécié le travail effectué par son équipe.
Photo AFP Sebastian Vettel a apprécié le travail effectué par son équipe.

Coup d'oeil sur cet article

Sebastian Vettel affichait un large sourire après sa descente du podium. Et pour cause. Il ne pouvait pas écrire un meilleur scénario que celui-là.

Sa 50e victoire en Formule 1 lui a permis de s’emparer du premier rang du classement des pilotes, un point devant Lewis Hamilton et du premier rang du classement. Puis, elle coïncide avec le 40e anniversaire du triomphe de Gilles Villeneuve à Montréal.

L’Allemand pouvait difficilement demander mieux comme conclusion de son séjour dans la Belle Province. Il a été impérial du début à la fin malgré l’intervention de la voiture de sécurité dès le premier tour.

Sebastian Vettel
Photo Martin Chevalier
Sebastian Vettel

« J’étais très heureux de ma première boucle et c’était important pour moi de prendre une certaine avance sur Valtteri [Bottas], a souligné Sebastian Vettel. Par chance, j’ai eu une bonne relance en évitant les problèmes.

« J’ai pu à nouveau creuser l’écart et prendre le contrôle du rythme de l’épreuve pour de bon. On avait la bonne stratégie avec les bons pneus. Par la suite, j’ai prié pour que la voiture continue de bien rouler jusqu’à la fin. »

Des fleurs à son équipe

Après les qualifications, Vettel avait rendu un bel hommage à Gilles Villeneuve. Dimanche, il a lancé des fleurs à l’ensemble de l’écurie Ferrari.

« À la fin de la journée, c’est un effort d’équipe, a mentionné le pilote allemand. Comme à chaque Grand Prix, on ne peut pas dédier une victoire à une seule personne. Je dédie celle d’aujourd’hui à mon équipe, celle de notre usine en Italie et aux amateurs canadiens. Ils attendaient cette victoire depuis un certain temps [2004]. »

Sebastian Vettel a apprécié le travail effectué par son équipe.
Photo AFP

« Bien sûr, de remporter une course pour Ferrari 40 ans après le triomphe de Gilles, c’est très bien. Ça démontre que Ferrari est toujours bien vivant. »

Drapeau agité trop tôt

On a assisté à une scène particulière alors que le drapeau à damier a été agité... un tour trop tôt. Heureusement, Vettel a été informé par les membres de son écurie et il a complété un dernier tour à plein régime pour sécuriser sa victoire.

Par contre, le quadruple champion a reconnu qu’il était un peu inquiet par la situation.

« Il y avait un peu de confusion, a indiqué Vettel. Je croyais que la course était finie et je voyais plusieurs amateurs célébrer dans les gradins.

« J’avais un peu peur que les amateurs décident d’envahir la piste alors que je roulais encore à ma vitesse maximale. Je ne sais pas ce qui est arrivé. »

On avait pu assister à une scène similaire lors de l’épreuve de 1995. Avant la fin de l’épreuve, les amateurs avaient sauté sur la piste pour fêter la victoire de Jean Alesi en raison d’une sécurité déficiente.

Course ennuyante ?

Par chance, il n’y avait pas eu de conséquences fâcheuses. Les organisateurs avaient corrigé le tir lors de l’édition suivante.

Vettel a été tellement dominant que la qualité du spectacle en a souffert. À l’exception de l’accident de Lance Stroll lors du premier tour, les moments marquants ont été rarissimes.

Le gagnant a répliqué à un journaliste qui a qualifié la course d’« ennuyante ».

« Je ne crois pas que c’est justifié de critiquer la course automobile ou cette épreuve, a indiqué Vettel. Je ne sais pas si c’était ennuyant, car on est toujours occupés dans notre voiture.

« La Coupe du monde de soccer commence la semaine prochaine. Il y aura plusieurs matchs qui ne seront pas excitants, mais il y aura toujours des gens pour les regarder. Il y en aura d’autres qui seront incroyables. C’est ce que nous visons aussi. »