/sports/racing
Navigation

Bottas ne pouvait pas faire mieux

Valtteri Bottas
Photo Martin Chevalier Valtteri Bottas

Coup d'oeil sur cet article

Fort d’une deuxième place, Valtteri Bottas a bien tenté de suivre la cadence imposée par Sebastian Vettel lors des premiers tours. Toutefois, le pilote de Mercedes s’est rendu compte rapidement que son adversaire était simplement trop fort.

« À compter du premier tour, il était plus rapide que moi, a affirmé Bottas, qui a enregistré un quatrième podium consécutif à Montréal. Ils ont pu contrôler la course et on a tenté de pousser pour se rapprocher, mais en vain.

« Vers la fin, on s’est retrouvé un peu dans le pétrin alors qu’on était sur le point de manquer d’essence. C’est pour cette raison que Max (Verstappen) s’est rapproché. Comme pilote qui veut remporter des courses, une deuxième place n’est pas l’endroit où tu veux te retrouver. »

Valtteri Bottas
Photo AFP

Selon le pilote finlandais, il aurait pu difficilement aspirer à la première marche du podium à moins d’une malchance de Vettel.

« Je pense qu’on est allés au maximum. Lors des qualifications, on était à des centièmes de seconde derrière la Ferrari et on avait espoir que ce serait différent en course. Par contre, on a vu la limite de la voiture à compter de la deuxième ronde des qualifications. »

Troisième place satisfaisante

De son côté, Max Verstappen a fini l’épreuve au troisième rang pour récolter son premier podium à Montréal. Une bonne prestation pour le pilote Red Bull.

Valtteri Bottas
Photo Martin Chevalier

« C’était une bonne course où nous avons dû faire un arrêt aux puits plus tôt que prévu. Nos pneus ultra tendres étaient déjà très usés, a raconté le pilote de 20 ans. Par la suite, on a eu un bon rythme avec les super tendres. Ça nous a permis de réduire l’écart avec Valtteri (Bottas) surtout dans les derniers tours. On était très compétitifs. »

Il a aussi réagi sur la qualité du spectacle offert pendant l’épreuve.

« Peut-être que c’était un peu ennuyant parce qu’on ne voyait pas de changement à l’avant ou de batailles entre les pilotes, a affirmé Verstappen. De notre côté, on doit demeurer concentrés à conduire notre voiture en raison des murs qui sont près de la piste et de la gestion des pneus.

« Comme Sebastian l’a mentionné, parfois il y a des courses plus excitantes que d’autres. Ça arrive. »