/news/politics
Navigation

Changement de cap dans la lutte contre l’itinérance au fédéral

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA – Afin d’atteindre son objectif de réduire l’itinérance de moitié au Canada d’ici 10 ans, le gouvernement fédéral mettra de côté l’approche conservatrice axée sur le logement pour prioriser les résultats.

«Les communautés auront désormais davantage de contrôle sur la façon de prévenir et de réduire l’itinérance à l’échelle locale. Les intervenants et les partenaires communautaires nous ont dit que les communautés avaient besoin de plus de souplesse pour déterminer comment les fonds alloués sont utilisés», a déclaré le ministre de l’Emploi et du Développement social, Jean-Yves Duclos, en conférence de presse à Toronto.

L’approche mise sur pied par les conservateurs en 2013 imposait que 65 % des fonds fédéraux soient consacrés au logement.

Par sa nouvelle orientation intitulée Vers un chez-soi, Ottawa souhaite permettre aux communautés d’investir davantage en prévention ou en intervention, par exemple, en fonction de leurs besoins.

Le gouvernement fédéral veut également aider les municipalités et les organismes locaux à accorder une attention particulière aux jeunes, aux communautés LGBTQ2, aux femmes fuyant la violence, aux anciens combattants, aux autochtones et aux personnes handicapées.

Si l’aide au logement est essentielle, l'accompagnement, le travail de rue, les centres de jour et plusieurs autres ressources le sont tout autant, selon le Réseau d'aide aux personnes seules et itinérantes de Montréal (RAPSIM).

«Le gouvernement Trudeau a fait le bon choix, celui de reconnaitre que pour faire reculer l'itinérance, une diversité d'actions sont nécessaires», a soutenu le directeur du RAPSIM, Pierre Gaudreau, dans un communiqué.

De son côté, l’opposition officielle a dénoncé le changement de cap. «En supprimant l’objectif d’investissement de 65 % du programme Logement d’abord, le gouvernement permettra que des fonds soient détournés des méthodes éprouvées pour mettre fin à l’itinérance», a déploré la députée conservatrice Karen Vecchio.

Dans le cadre de sa Stratégie nationale sur le logement, Ottawa s’était fixé une cible de réduction de 50 % de l’itinérance au pays d’ici 2028. Le plan prévoyait à cette fin des fonds de 2,2 milliards $.

Le programme Vers un chez-soi doit être en place à compter du 1er avril 2019.