/sacchips/pushstart
Navigation

E3: la conférence Devolver Digital était encore dingue

Coup d'oeil sur cet article

L’événement E3 est majoritairement un festival de nouveautés gaming. Mais depuis l’édition 2017, la compagnie Devolver Digital se démarque avec ses présentations un peu irrévérencieuses. Cette année, les attentes étaient hautes, et Devolver a bien su livrer ses folies sur scène.

En se moquant du modèle «traditionnel» des conférences gaming, Devolver a réussi à présenter ses projets à venir avec énormément d’autodérision.

Dans une présentation de moins d’une demi-heure, les animateurs n’ont pas gaspillé une seule seconde pour rire de l’industrie et des fameux «buzzwords» qui sont souvent envoyés en l’air pour ne rien dire. 

Les fausses réactions de la foule étaient de retour, de même que le personnage de Nina Struther incarné par Mahria Zook. C'était parfait.

 

Quelques annonces de la conférence

 

SCUM

Le survival open-world SCUM débarque sur Steam en accès anticipé. 

Le jeu est tout à l’image de son éditeur Devolver avec son ironie et ses exagérations divertissantes. 

 

My Friend Pedro

Développé par Dead Toast, My Friend Pedro promet énormément d’action. Le jeu sort sur Nintendo Switch et PC en début 2019. 

En voyant les images, je trouve que c’est vraiment le style de jeu parfait pour la Switch. Bravo.

 

Metal Chaos XD

Le remaster de Metal Chaos XD de From Software risque de satisfaire les fans de jeux mechs. C’est du gros fun avec aucune délicatesse! 

Prévu en 2018 pour Xbox One, PS4 et PC. 

 

Lootboxcoin

Devolver s’est moqué des lootboxes bien à sa façon durant sa conférence en présentant «lootboxcoin», une cryptomonnaie tellement sécuritaire que sa valeur est inconnue.

Capture d'écran

«Qu’est-ce que ça vaut? J’en ai aucune idée! Que puis-je acheter avec? Probablement rien!» s’est exclamée Nina durant la présentation.

Comme plusieurs spectateurs, je ne pensais pas que les Lootboxcoins étaient réels, mais ils sont effectivement vendus sur le site de Devolver Digital. J’ai vraiment le goût d’en acheter un... encore une fois, bravo, Devolver.

 

La fin était particulièrement théâtrale, avec, évidemment, beaucoup de sang. Je ne vais pas vous vendre le «punch», mais Devolver a terminé sa conférence sur un cliffhanger qui crée une anticipation pour la conférence 2019. C’est très «jeu vidéo», comme idée, en fait. Ça fait changement des conférences un peu trop rigides!