/auto/reviews
Navigation

BMW i3s 2018: ne vous fiez pas aux apparences

Coup d'oeil sur cet article

Les apparences sont parfois trompeuses.

Sous ses airs de voiture citadine bizarroïde, la BMW i3 cache un comportement routier et une puissance dignes d’une sportive. Et c’est encore plus vrai pour 2018, avec l’arrivée de la i3s.

BMW i3s 2018
Frédéric Mercier

 

Étrange, mais pas laide

On ne pourra certainement pas reprocher aux designers de BMW d’avoir manqué d’audace avec la i3, son unique voiture entièrement électrique.

 

À lire aussi: Toutes les voitures électriques en vente au Québec

À lire aussi: Enfin, la Tesla Model 3 arrive au Québec

 

Quelques années après son arrivée sur le marché, elle détonne toujours autant. Dans un monde où tous les modèles finissent par se ressembler, c’est un vent de fraicheur qu’on ne peut renier.

Le design ne fait pas l’unanimité, c’est vrai.  Une chance qu’il y a le logo du constructeur et la fameuse calandre signature de BMW. Parce que sans ces éléments, les similitudes avec les autres produits de la marque allemande se font très rares.

Avec sa configuration à hayon, c’est le côté pratique qui est mis de l’avant. L’ouverture inversée des portes arrière est plutôt cool vue de l’extérieur, mais on ne peut pas parler d’une accessibilité très facile.

BMW i3s 2018
Frédéric Mercier

 

D’ailleurs, petit format oblige, les places arrière laissent très peu d’espace pour les jambes.

À l’avant, l’habitacle est aussi spectaculaire que la carrosserie. Le tableau de bord est parcouru d’un bout à l’autre par une planche en fini de bois.

Au centre, celle-ci plonge vers le bas pour laisser de la place à l’écran qui intègre le système d’infodivertissement, qu’on contrôle à l’aide d’un bouton-roulette placé entre les deux sièges.

Question de surfer sur la vague écolo, BMW a aussi intégré des panneaux faits de matériaux recyclés dans les portes et derrière le volant. Seul hic, la texture de ceux-ci reflète parfois sur le pare-brise et laisse croire que celui-ci est sal.

BMW i3s 2018
Frédéric Mercier

 

Pour le reste, l’habitacle est plutôt bien pensé. La visibilité est excellente et les commandes du système d’infodivertissement s’apprivoisent plutôt rapidement. On finit même par s’habituer au levier de la transmission, une espèce de moignon étrangement placé à la droite du volant.

BMW i3s 2018
Frédéric Mercier

 

Une conduite sportive qui épate

Avec cette allure de vaisseau spatial, bien malin est celui qui peut anticiper le comportement routier de la petite BMW i3. Même avec sa peinture à deux tons, elle ne laisse rien paraître de bien excitant.

Et pourtant, ne suffit que de quelques tours de roues pour réaliser tout son potentiel. La variante S, nouvelle pour 2018, fait passer la puissance du moteur électrique à 180 chevaux et son couple à 199 livres-pied. C’est suffisant pour rendre la conduite à bord de la petite i3 franchement amusante.

En plus de la puissance, la nouvelle variante S de la i3 profite de pneus élargis et d’un mode sport qui permet de raffermir la suspension à la pression d’un simple bouton.

BMW i3s 2018
Frédéric Mercier

 

Peu importe la version, la BMW i3 jouit d’une direction ridiculement précise et d’un centre de gravité très bas malgré son format, gracieuseté de la batterie au lithium-ion de 33 kWh installée à même le plancher.

Avec cette recette, BMW a fait de la i3S un véritable petit go-kart légal sur la route, capable de passer de 0 à 100 km/h en 6,9 secondes. On est très loin d’une voiture dont l’utilisation est réservée aux zones urbaines!

Tant qu’à faire les choses autrement, la i3 se démarque aussi par son architecture à roues motrices arrière. Rien de bien problématique en été, mais la conduite hivernale en sera assurément affectée. Une version à rouage intégral ne serait certainement pas de refus. 

BMW i3s 2018
Frédéric Mercier

 

Électrique, mais pas tout le temps

On l’a dit plus haut, la BMW i3 est le seul véhicule entièrement électrique du constructeur de Munich. Son autonomie de 200 kilomètres n’a rien d’exceptionnel, mais c’est suffisant pour la majorité des gens, du moins pour les déplacements quotidiens.

Reste qu’on en prendrait définitivement plus. À quand une version à autonomie prolongée qui accotera la Chevrolet Bolt ou la Tesla Model 3? Ça ne ferait certainement pas de tort.

En attendant, BMW propose une solution alternative: un minuscule moteur à essence de deux cylindres qui agit comme «prolongateur d’autonomie» quand les batteries tombent à plat.

Offert en échange de 4600$ supplémentaires à la facture, ce petit moteur permet de rouler en mode électrique à peu près tout le temps sans avoir la crainte de tomber en panne. Comme avec la Chevrolet Volt, le moteur à essence sert de génératrice à la voiture.

D’ailleurs, une chance que le modèle que j’avais à l’essai en était équipé, parce qu’un petit périple dans les Cantons-de-l’Est aurait pu prendre une toute autre tournure. Sur le pont Champlain, à mon retour vers Montréal, la batterie a manqué de jus et j’ai entendu le petit moteur de 650 cc se mettre en marche, me permettant de retourner à la maison sans le moindre souci.

BMW i3s 2018
Frédéric Mercier

 

Bref

Trop souvent oubliée dans l’échiquier des véhicules électriques, la BMW i3 mérite une sérieuse considération aux côtés des Nissan Leaf, Chevrolet Bolt ou Tesla Model 3 de ce monde. 

Son prix de départ de 48 750$ (52 350$ pour la i3s) demeure un peu salé, mais quand on le compare à celui d’une Bolt et d’une Model 3, on réalise que BMW est loin d’être dans le champ. Et il y a toujours les 8000$ remis par le gouvernement du Québec qui aident à adoucir la facture.

Le gros handicap de la i3 demeure son autonomie, limitée à 200 kilomètres. Ajoutez une batterie de plus grand format à l’équation, et on pourra commencer à parler d’une sérieuse rivale à Tesla. 

BMW i3s 2018
Frédéric Mercier

 


Fiche technique
Nom: BMW i3 2018
Prix de base: 48 750$
Modèle à l’essai: i3s avec prolongateur d’autonomie
Prix du modèle à l’essai: 66 645$
Configuration: Véhicule à roues motrices arrière avec motorisation à l’avant
Moteur: Moteur électrique optionnellement assisté d’un moteur à deux cylindres de 650 cc
Puissance/couple (base): 170 ch/184 lb-pi
Puissance/couple (i3s): 180 ch/199 lb-pi
Transmission: Automatique à un rapport
Batterie: Lithium-ion de 33 kWh
Autonomie électrique: 200 km
Consommation d’essence une fois la batterie à plat (prolongateur d’autonomie): 6,7 L/100 km
Garantie de la base: 4 ans/80 000 km
Concurrence: Tesla Model 3, Nissan Leaf, Chevrolet Bolt, Volkswagen e-Golf