/sports/opinion/columnists
Navigation

Déception partagée

GEN-ERIC CERANTOLA DE LAVAL
Photo d'archives Le lanceur Eric Cerantola est le seul joueur né au Québec à avoir été repêché la semaine dernière.

Coup d'oeil sur cet article

Je vous ai fait part la semaine dernière de mon souhait de voir plusieurs jeunes joueurs de baseball québécois être sélectionnés lors du repêchage amateur de la MLB. Malheureusement, ça n’a pas été le cas. Un seul joueur natif du Québec, parmi tous ceux qui étaient admissibles, a suffisamment impressionné les recruteurs professionnels pour être repêché.

Il s’agit du lanceur droitier de 18 ans Eric Cerantola. Celui-ci a été repêché en 30e ronde par les Rays de Tampa Bay. Cerantola est natif de Laval, mais il a déménagé avec sa famille en Ontario lorsqu’il était enfant. Sans grande surprise, il a refusé l’offre des Rays et va poursuivre ses études à l’Université Mississippi State cet automne.

Je sais que plusieurs jeunes hommes travaillent très fort pour réaliser leur rêve de jouer au baseball professionnel et de se rendre dans les ligues majeures. Plusieurs des nôtres suivaient le repêchage et souhaitaient recevoir l’appel, la semaine dernière. Sachez que je comprends et partage votre déception.

Maintenant, il faut déjà se préparer pour l’an prochain. Je vous encourage à persévérer, à continuer de croire en vous et surtout à travailler intelligemment pour poursuivre votre développement.

Futur prometteur

Plusieurs lecteurs m’ont demandé pourquoi le nombre de Québécois repêchés est aussi bas. J’ai eu une conversation à ce sujet avec le superviseur du recrutement des Phillies de Philadelphie pour le nord-est des États-Unis ainsi que pour l’est du Canada, Alex Agostino.

Il m’a confirmé que les meilleurs joueurs du Québec n’étaient pas admissibles pour le repêchage cette année puisqu’ils en sont à leurs débuts dans les universités américaines. Il m’a informé que des joueurs comme Mathieu Deneault-Gauthier (North Carolina State) et Édouard Julien (Auburn) seront des gars de chez nous qui susciteront beaucoup d’intérêt dans le futur.

Alex m’a également précisé que depuis le repêchage de 2017, les lanceurs du Québec qu’il avait identifiés comme espoirs pour cette année ne s’étaient pas développés au rythme espéré pour être à la hauteur du niveau professionnel.

Les équipes du baseball majeur vont continuer de suivre le progrès de ces jeunes et je vais souhaiter une plus belle cuvée pour le repêchage de 2019.

Expérience unique

Dimanche après-midi, j’ai eu le privilège de vivre une opportunité unique avec mon garçon de 6 ans alors qu’il disputait un match de baseball sur la colline du Parlement à Ottawa.

Un beau groupe de jeunes passionnés du Québec affrontaient une équipe de l’Ontario dans le cadre de la Semaine nationale de la Petite Ligue du Canada. Tellement spécial de les voir frapper et courir au beau milieu des édifices du Parlement et de la tour de la Paix.

En parlant de situations uniques, lors d’un match entre les A’s d’Oakland et les Royals de Kansas City, dimanche, un partisan a attrapé pas une, mais bien deux fausses balles... en l’espace de 22 secondes. Le partisan des A’s, qui n’avait jamais attrapé une balle de sa vie, a réussi quelque chose que je n’avais jamais vu auparavant dans un match des ligues majeures. Même frappeur, deux fausses balles de suite dans les mains du même partisan. Je pense qu’il devrait se procurer un billet de loterie.