/news/currentevents
Navigation

L’équipe de filature de la SQ avait l’air d’enragés du volant

Des automobilistes ont été choqués par leur conduite en février 2014

Palais de justice de Longueuil
Photo Chantal Poirier Patrick Ouellet

Coup d'oeil sur cet article

Des automobilistes qui ont croisé la route d’une équipe de filature de la Sûreté du Québec, dont un agent est accusé d’avoir causé la mort d’un enfant, ont cru que les policiers étaient des enragés du volant faisant une course.

Ces résidents de l’arrondissement Saint-Hubert, à Longueuil, ont été troublés par ce qu’ils ont vu sur la route, le 13 février 2014.

Ce qu’ils ont vu, c’était l’agent Patrick Ouellet et ses collègues de l’équipe de filature en train d’effectuer du « rattrapage » pour atteindre Robert Parent, un ex-directeur du Parti libéral du Québec.

Enquête de l’UPAC

Les policiers devaient suivre ses déplacements pour une enquête de l’Unité permanente anticorruption concernant le financement politique.

Le policier Ouellet, 34 ans, subit actuellement son procès pour conduite dangereuse ayant causé la mort du petit Nicholas Thorne-Belance, 5 ans.

Mardi, Mélanie Ménard a raconté au juge Éric Simard avoir été dépassée par la droite par une « Toyota noire très propre » qui circulait à haute vitesse. La dame allait reconduire ses trois enfants à l’école, peu avant 8 h.

Rage au volant

« Mon véhicule a bougé, tellement c’était près et rapide », a décrit la mère de famille, au palais de justice de Longueuil.

Mme Ménard a ensuite observé deux autres véhicules tentant de se faufiler dans la circulation. « Ça ressemblait à trois personnes dans une rage au volant », a-t-elle illustré.

Sylvain Gagné a lui aussi vu la berline noire circuler « significativement au-dessus de la limite permise », tout de suite après avoir été dépassée par une autre voiture de l’équipe de filature.

« J’étais convaincu que c’était une course. C’était irresponsable, des têtes brûlées », a-t-il décrit.

M. Gagné a vu la collision entre la Toyota Camry noire de l’agent Ouellet et la Kia Spectra grise du père de Nicholas Thorne-Belance quelques centaines de mètres plus loin, à l’angle des boulevards Gaétan-Boucher et Davis.

Mike Jude Belance effectuait un virage à gauche lorsque la voiture banalisée du policier, arrivant en sens inverse, l’a percuté à 134 km/h.

L’enfant de 5 ans a subi un trauma crânien sévère et a succombé à ses blessures quelques jours plus tard.

Un agent reconstitutionniste de la police de Montréal qui a analysé le module des coussins gonflables du véhicule de Ouellet a dit au tribunal mardi que celui-ci avait appuyé sur les freins moins de deux secondes avant l’impact.

Le procès se poursuit mercredi.