/opinion/blogs/columnists
Navigation

Nos auteurs

CA_Steve E. FortinCA_Marie-Eve Doyon

Les cabanes à pisse

Les cabanes à pisse
Photo Sylvain Lévesque

Coup d'oeil sur cet article

Tranche de vie personnelle hier. Je reviens comme à tous les lundis de Montréal et je m’arrête à la halte routière de Sainte-Anne-des-Saults dans la région du centre du Québec.

À mon grand désarroi, on affichait «fermé» (voir la photo). On y avait installé quatre charmantes toilettes chimiques, que voulez-vous, on fait ce que l’on peut avec ce que l’on a.

Je me suis reculé et j’ai regardé la bâtisse brune et je me suis dit que c’était un peu le triste reflet de la lente soviétisation du Québec. 

Ma collègue et animatrice au 106,9 FM Mauricie, Catherine Gaudreault, me demandait ce matin, depuis combien d’années ces haltes routières ont-elles été construites? Elle me dit «il me semble que j’allais à ces endroits-là avec mes parents quand j’étais jeune et j’ai 42 ans aujourd’hui». Il est un peu là le problème du Québec. Figé dans le temps, avec des infrastructures vieillissantes, des écoles et des hôpitaux vétustes, des viaducs qui tombent et des haltes routières inadéquates.

On se compare?

Non, nous ne sommes pas les pires. Je me souviens de l’un de mes voyages à Cuba. Entre Varadero et La Havane, notre autobus s’était arrêté à une halte routière improvisée. Une charmante dame m’offre deux petits carrés de papier de toilette et souhaite recevoir un peso convertible en échange. J’ai contribué.

Mais j’ose espérer que le Québec n’est pas fier d’être mieux que Cuba. Pour ceux qui ont légèrement voyagé, on voit une différence marquante entre le Québec et nos voisins de l’Ontario et de la Nouvelle-Angleterre.

En Ontario, le modèle est parfait. Le système ON ROUTE, tout le long de l’autoroute 401 offre aux voyageurs des aires de repos accompagnées de restaurants, du carburant, zone de WIFI et surtout des salles de bain adéquates, propres et sécuritaires. À tous les 50 km, vous croiserez ce genre d’infrastructure. C’est la même chose aux États-Unis, notamment dans l’état de New York que j’ai eu le plaisir de visiter il y a quelques années.

Les cabanes à pisse
Photo courtoisie, Nelco Mechanical Limited

C’est gênant

Le Québec est magnifique. On a tout pour plaire aux touristes de partout dans le monde. Avec notre dollar canadien qui est plutôt bas, bon nombre d’Américains choisiront le Québec comme destination vacances. On a de grands événements comme la Formule 1, le festival Western de Saint-Tite, le Festival d’été de Québec et des milliers d’autres partout en province.

Vous ne trouvez pas ça gênant d’accueillir la visite dans de telles conditions? Pourquoi ne pourrions-nous pas établir un partenariat avec une entreprise pétrolière, quelques chaines de restaurations rapides, un fournisseur internet? En échange d’un terrain bien situé sur les autoroutes 20, 40, 50 et 55, ils auraient le mandat d’entretenir les lieux.

Avons-nous peur à ce point du privé? Est-ce que l’on préfère vraiment notre modèle actuel et maintenir nos cabanes à pisse?