/finance/news
Navigation

Préserver ou vider son capital amassé pour la retraite ?

Préserver ou vider son capital amassé pour la retraite ?
Illustration fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Lorsqu’on prépare la planification de sa retraite, une question existentielle surgit inévitablement : devrais-je puiser dans mon capital ou uniquement décaisser les intérêts de mes économies accumulées ?

La question doit être abordée très tôt dans vos réflexions puisque la réponse déterminera le niveau de vie que vous pourrez espérer atteindre.

600 000 $, est-ce suffisant ?

Il est question de planification en fonction de la « préservation ou patrimoine » ou de « l’épuisement du patrimoine ». Autrement dit, souhaitez-vous laisser un héritage ou dépenser la presque totalité de vos avoirs. Pour mieux illustrer cet enjeu, prenons un exemple simplifié :

Kim a 55 ans et souhaite prendre sa retraite à 65 ans. Elle a 350 000 $ en REER. Elle y ajoute 600 $ par mois et possède également un petit fonds de pension qui rapportera 7000 $ /année. Elle aimerait vivre de ses intérêts et laisser le solde en héritage à ses deux garçons majeurs.

Nous savons qu’elle a un profil de tolérance au risque « modéré » et obtient un rendement moyen de 4 %. Kim évalue que pour vivre confortablement, elle a besoin de 45 000 $ brut/an. Enfin, nous savons que Retraite Québec, lui versera 1134 $ par mois et la PSV du fédéral sera de 587 $.

Du côté des revenus certains, elle recevra donc 20 652 $ des deux paliers de gouvernements + 7000 $ en rente de retraite, soit 27 652 $. Comme elle désire vivre avec 45 000 $ par année, il y a donc un manque à combler de 24 348 $ / an (2029 $ par mois).

Est-ce que ses économies de 350 000 $ suffiront ? Avant de répondre, il faut savoir combien pourrait valoir son épargne REER accumulée dans une décennie. Avec un taux de 4 % et des contributions de 600 $/mois, elle devrait avoir amassé 606 000 $.

Considérant une espérance de vie de 91 ans, pour atteindre sa cible, Kim doit retirer 2029 $ par mois pendant 26 ans. C’est légèrement plus que les intérêts générés. À ce rythme, ses économies auront une valeur de 578 000 $ à 91 ans. C’est en deçà de son capital à 65 ans, mais bien au-delà de sa valeur de 2018 (350 000 $). Cela laisse une bonne marge de manœuvre pour contrer l’inflation et surtout, en prévision de dépenses imprévues en soin de santé.

Si Kim choisit d’épuiser son capital, elle pourrait hausser ses retraits jusqu’à 3000 $ par mois (36 000 $ par année), en plus de ses rentes garanties.

Conseils

  • En souscrivant à une assurance vie permanente ou temporaire viagère, vous pourriez laisser un héritage ET viser l’épuisement de votre patrimoine.
  • Il faut inclure l’inflation dans ses projections. L’IQPF recommande un taux de 2 %.
  • La somme accumulée, l’horizon de temps avant de faire des retraits, le taux de rendement espéré et le montant de cotisation régulière influenceront le solde qui servira à générer votre revenu de retraite.