/sacchips/mishmash
Navigation

17 choses qui faisaient jaser le Québec à l’été 1998

17 choses qui faisaient jaser le Québec à l’été 1998
Montage PMD

Coup d'oeil sur cet article

«Ça fait 20 ans de ça!». 20 ans, ça sonne vraiment loin. Mais ça sonne aussi comme si c’était hier. Ça dépend de votre façon de voir les choses.

Peu importe de quel côté du pendule vous vous trouvez sur la grande horloge de la vie, voici 17 informations qui vous feront remettre votre notion du temps en question.

Préparez-vous à remonter dans le temps telle la gang de petits étourdis qui sont tombés dans la brèche de la maison des Walkers dans Matusalem.

(Ça, ce n’était pas en 1998. On aime juste vraiment beaucoup Matusalem.)

Ok go:

1. En 1998, on a chanté tout l’été les ballades de notre Isabelle Boulay nationale, ce beau saule inconsolable, dont la carrière a explosé avec son album «États d’amour» lancé à l’hiver.

 

Je t’oublierai chantait-elle. On ne l’a certainement pas oublié.

LOL.

2. Les Colocs jouaient aussi partout, car «Dehors novembre» est (étrangement) sorti en mai.

 

Tassez-vous de d’là, chantions-nous dans un wolof aussi approximatif que le travail d’un policier qui évalue la foule dans une manifestation d’infirmières en colère...

3. Parce qu’à l’été 1998, les infirmières se disent surchargées de travail et elles le laissent savoir.

Elles annoncent quatre jours de moyens de pression à compter du 22 juin. Ça brasse.

Quand les choses changent...

4. En septembre, à la fin de l’été, l’ouragan Notre-Dame de Paris frappe le Québec (et la francophonie) de plein fouet. 

17 choses qui faisaient jaser le Québec à l’été 1998
Archives

 

Que voulez-vous, il était venu le temps des cathédrales.

5. Toujours à la fin de l’été, les producteurs de porcs bloquent l'autoroute 20 à la hauteur de Drummondville en y plaçant une centaine de cochons (vivants) le 18 septembre.

17 choses qui faisaient jaser le Québec à l’été 1998
Archives

 

Ils se disent menacés de faillite et veulent obtenir une aide gouvernementale.

#manifporcineencours

6. En avril 1998, la scène politique provinciale a vu débarquer Jean Charest.

Fini les conservateurs et la campagne du non, bonjour le Parti libéral du Québec. Le sauveur de l’unité canadienne était arrivé. 

17 choses qui faisaient jaser le Québec à l’été 1998
Archives JDM

 

À l’été 98, la table était mise pour la bataille des anciens chefs conservateurs et on commençait à préparer les élections de novembre... qui seront quand même gagnées par le PQ de Lucien Bouchard.

#JeNétaisPasEncorePrêt

7. C’est cette année-là que Julie Masse et Corey Hart nous reviennent en force et nous chantent en choeur (et en amour) Là-bas.

 

La suite des choses n’est pas claire. Sont-ils allés là-bas? Sont-ils revenus?

8. Bien qu’à l’extérieur de la province, à la fin de l’été, le 2 septembre, un avion de Swiss air avec 229 personnes à son bord s’écrase au large de la Nouvelle-Écosse, dans une tragédie qui ne laisse aucun survivant.

L'avion en question, 2 mois avant la catastrophe.
Courtoisie
L'avion en question, 2 mois avant la catastrophe.

 

La province, comme la planète, est bouleversée par la catastrophe aérienne.

9. En 98, le cinéma québécois vit une grosse année.

17 choses qui faisaient jaser le Québec à l’été 1998
Courtoisie

 

Entre C't'à ton tour, Laura Cadieux et le succès de Les Boys qui dure depuis Noël dernier, le Québec attend aussi Les Boys 2 qui débarquera sur nos écrans dans quelques mois.

10. La madame était contente.

 

Cette publicité, on en jasait en 98 et on en jase encore en 2018.

12. Fin avril, le bloquiste Stéphan Tremblay partait de la Chambre des communes avec son siège afin de forcer un dialogue sur l’écart entre les riches et les pauvres dans un contexte de mondialisation.

17 choses qui faisaient jaser le Québec à l’été 1998
Capture d'écran

 

En Westfalia. Le tout à la grande surprise de son chef Gilles Duceppe. C’était quand même assez pour qu’on en parle quelques semaines.

 

Malheureusement, l’écart est pire aujourd’hui. Il aurait peut-être fallu en parler davantage... 

13. Le 13 juin, le 450 fait son entrée dans la vie des Québécois, forçant tout le monde à composer le 450 et le 514 avant d’appeler son coiffeur ou de commander sa pizza.

17 choses qui faisaient jaser le Québec à l’été 1998
Montage PMD

 

On a donc passé 80% de l’été 98 à se faire dire: «Veuillez raccrocher et composer l’indicatif régional du numéro que vous voulez joindre.»

OK!

14. En 98, on écoutait surtout ces cinq chansons suivantes:

Maudit Bonheur, de Michel Rivard, Pour toi, de Laurence Jalbert, Reviens-moi, de Sylvain Cossette, Aime, de Bruno Pelletier et Fréquenter l’oubli, du fameux Kevin Parent.

 

Quelle année!

15. Aux jeux du Commonwealth, le Québec regardait un petit Alexandre Despatie de 13 ans devenir le plus jeune athlète au monde à gagner une médaille.

17 choses qui faisaient jaser le Québec à l’été 1998
TVA Nouvelles

 

16. En 1998, tout le monde parlait de la nouvelle relation de Véronique Cloutier et Patrick Huard.

17 choses qui faisaient jaser le Québec à l’été 1998
Capture d'écran

 

Véro avait aussi les cheveux courts.

17. En juillet, un jeune Jacques Villeneuve annonce qu’il quitte l’écurie de Formule 1 Williams et qu’il défendra en 1999 les couleurs d’une petite nouvelle: la British American Racing (BAR).

On connait la suite.


Voilà. C’est fini. Bon retour en 2018.