/world/usa
Navigation

2 femmes jetées hors d’un Uber parce qu’elles s’embrassaient

Coup d'oeil sur cet article

NEW YORK | Deux jeunes femmes affirment avoir été jetées en dehors d’une voiture Uber à New York par le chauffeur qui n’aurait pas toléré de les voir s’embrasser sur la banquette arrière.

Le chauffeur Uber, qui détient un permis de taxi new-yorkais, nécessaire pour conduire un Uber dans la ville, a été suspendu après les faits, a rapporté CNN.

 

Les deux résidentes de Manhattan, Alex Lovine 26 ans et Emma Pichl, 24 ans, sont ensemble depuis deux ans.

Le couple retournait à la maison samedi après une fête entre amis dans Brooklyn.

Elles étaient assises à l’arrière, et à un moment lors d’une conversation, elles se sont embrassées. «Rien de plus», a assuré Lovine en entrevue à CNN.

Uber a une liste de règlements qui stipulent que les passagers ne doivent «pas toucher ou flirter avec d'autres personnes dans la voiture», et qu'il n'y a «aucune tolérance de conduite sexuelle avec les conducteurs ou les autres passagers, quoi qu'il arrive».

Les deux jeunes femmes assurent n’avoir commis aucun geste indécent.

Quelques minutes après s’être embrassées, le conducteur a arrêté en bordure de route, loin de la destination finale, est sorti et a ouvert la portière arrière et leur a ordonné de sortir.

La vidéo de la scène a été filmée par l’une des femmes impliquées avant d’être diffusées sur Facebook.

 

Le permis du chauffeur a été suspendu par la Commission des taxis et limousines de New York en attendant la fin de l’enquête. Uber a également suspendu le compte du chauffeur sur sa plateforme.

Celui-ci avait une évaluation moyenne de 4,7 sur 5, ainsi que de nombreux commentaires positifs.

En entrevue au New York Daily News, le chauffeur a expliqué qu’il n’était pas à l’aise avec le comportement du couple dans sa voiture, et pas seulement à cause d’un baiser.

Il affirme que les filles faisaient jouer des vidéos avec le son très élevé dans la voiture et que l’une des femmes a mis ses pieds sur les sièges.

«C’est mon véhicule. Je ne me sentais pas confortable avec elles», a-t-il indiqué au «New York Daily News», en ajoutant qu’elles ne cessaient de s’embrasser.