/sports/soccer/homepage
Navigation

Dix joueurs qui pourraient se révéler à la Coupe du Monde

Dix joueurs qui pourraient se révéler à la Coupe du Monde
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

La Coupe du Monde de soccer 2018 s’amorce jeudi en Russie avec le premier match du populaire tournoi, qui opposera l’équipe hôtesse à l’Arabie saoudite.

Cette compétition, comme à chacune de ses éditions, verra certains jeunes joueurs se révéler à la face du monde. Ces athlètes, dont le talent est déjà connu des amateurs et spécialistes, entreront dans une autre dimension cet été en termes de popularité et de reconnaissance.

Certains obtiendront peut-être, grâce à leurs performances à la Coupe du Monde, ce transfert vers un grand club dont ils ont rêvé depuis qu’ils ont commencé à taper dans le ballon.

Voici dix jeunes joueurs qui deviendront peut-être de grandes vedettes grâce à la Coupe du Monde:

Hirving Lozano – Mexique

Dix joueurs qui pourraient se révéler à la Coupe du Monde
AFP

 

Hirving Lozano est un ailier de 22 ans qui peut aussi évoluer, à l’occasion, au poste d’attaquant. Ancien de Pachuca, avec qui il a gagné la Ligue des champions de la CONCACAF en 2017, il est passé au PSV Eindhoven l’été suivant, où il est devenu champion des Pays-Bas en mai dernier.

Lozano a inscrit 17 buts à sa première saison aux Pays-Bas en plus d’offrir huit passes décisives. Sa polyvalence, sa faculté à créer des espaces et les exploiter causent de sérieux maux de tête aux défenseurs latéraux adverses. Après une première saison impressionnante en Europe, une grande prestation avec le Mexique à la Coupe du Monde pourrait lui ouvrir bien des portes.

Timo Werner – Allemagne

Dix joueurs qui pourraient se révéler à la Coupe du Monde
AFP

 

Formé à Stuttgart, buteur prolifique depuis deux saisons avec RB Leipzig, pisté par Liverpool qui aimerait le recruter cet été, Timo Werner, 22 ans, est fort probablement aussi l’avenir de l’équipe nationale d’Allemagne au poste d’attaquant.

Doté d’une faculté hors normes à trouver le fond du filet, Werner est aussi un habile dribleur et une fusée sur pattes. Il a effectué ses débuts avec l’équipe nationale il y a un peu plus d’un an. L’été suivant, il remportait la Coupe des confédérations sous les couleurs de l’Allemagne, était au passage le meilleur buteur du tournoi.

Bruno Fernandes – Portugal

Dix joueurs qui pourraient se révéler à la Coupe du Monde
AFP

 

Le Portugal est une éternelle pépinière à talents et cette liste aurait pu contenir plus d’un joueur de ce pays. Milieu créatif et polyvalent, Bruno Fernandes, 23 ans, est certainement l’un des plus prometteurs.

Brillant pour le Sporting Lisbonne cette saison, Fernandes est doué techniquement, et s’il est à son meilleur lorsqu’il joue derrière l’attaquant, il peut aussi évoluer plus bas dans l’organigramme. Énergique et travailleur, le jeune homme est aussi très fort sur les frappes de loin et les coups francs. Il n’est pas certain que Fernandes sera du onze de départ du Portugal dès le début du tournoi, mais il ne serait pas étonnant de le voir monter en grade rapidement au cours du tournoi.

Sergej Milinkovic-Savic - Serbie

Déjà suivi de près par les plus grands clubs d’Europe, le milieu de terrain Sergej Milinkovic-Savic est littéralement la courroie de transmission du jeu de la Lazio Rome, en Serie A italienne. Fin passeur, capable de marquer, le Serbe est actif partout sur le terrain. Il est aussi très grand à 6 pi et 3 po, ce qui l’avantage sur les ballons aériens, en plus d’être puissant physiquement. Toutes ces qualités l’amènent à être régulièrement comparé à Paul Pogba.

Milinkovic-Savic n’a que 23 ans, mais il aura sans doute la même importance dans le collectif de la Serbie, qui ne l’aura pas facile en phase de groupe, alors qu’elle devra affronter l’Argentine, le Nigéria et l’Islande. S’il connaît une grande Coupe du monde, il est presque certain que la Lazio mettra la main sur de gros sous, cet été, grâce à lui. Il devra cependant garder le contrôle de ses émotions: il est un brin porté sur les coups de sang sur la pelouse, et présente un appétit sans doute involontaire pour les fautes.

Cristian Pavon – Argentine

Membre de Boca Juniors depuis quelques années en Argentine, Cristian Pavon est un ailier qui évolue à droite, rapide, doté d’une bonne frappe. Il est l’un des rares joueurs de l’équipe nationale à ne pas évoluer en Europe. À seulement 22 ans, il sera en compétition directe avec Manuel Lanzini dans sa quête de temps de jeu à la Coupe du monde.

Pavon a cependant pour lui un avantage intéressant: le patron non officiel de la sélection argentine, Lionel Messi, semble bien l’aimer. Au point où le FC Barcelone aurait contacté le Boca à son sujet. Le club argentin ne le laisserait cependant pas partir de gaieté de cœur: l’infatigable ailier a obtenu 15 buts et 20 passes décisives sur les deux dernières saisons en championnat.

Benjamin Pavard – France

Peu d’amateurs connaissaient le défenseur français Benjamin Pavard avant la dernière saison. Évoluant en Allemagne depuis deux ans avec Stuttgart, Pavard, formé à Lille, est considéré par plusieurs comme étant une sorte d’invité-surprise du sélectionneur Didier Deschamps.

Mais plus on le voit jouer, plus on comprend. Arsenal lui voit certainement des qualités, puisque le club anglais a récemment contacté Stuttgart à son sujet. L’arrière de 22 ans peut autant évoluer sur la droite qu’en charnière centrale. Il pourrait d’ailleurs obtenir sa chance à droite avec l’équipe nationale en raison de la blessure récente subie par le Monégasque Djibril Sidibé. Pavard a plusieurs cordes à son arc: il est décisif sur les ballons aériens, impressionnant balle au pied, rapide et doté d’un bon sens de l’anticipation. Il pourrait être une carte cachée pour la France durant ce Mondial.

Gabriel Jesus – Brésil

A-t-il vraiment sa place sur cette liste? Après tout, l’attaquant de 21 ans est déjà membre de Manchester City, champion anglais, depuis un an et demi. En 2017-2018, il a mis 17 buts en 42 parties sous les ordres du réputé Pep Guardiola. Mais au sein d’une équipe brésilienne qui figure parmi les plus talentueuses de toute la compétition, Jesus est un joueur comme un autre... pour l’instant.

Le Brésil, lui, semble déjà le préférer à Roberto Firmino au-devant de son attaque. S’il fait parler ses qualités durant cette Coupe du Monde, l’attaquant très complet qu’il est pourrait sortir de l’ombre de Neymar et devenir l’une des vedettes planétaires de son sport.

Marco Asensio – Espagne

Tout comme Gabriel Jesus, Marco Asensio a déjà fait sa place dans l’une des puissances de l’Europe. L’attaquant de 22 ans du Real Madrid participera cette année à sa première Coupe du Monde pour l’Espagne.

Asensio est capable d’évoluer à plusieurs endroits sur les terrains, mais il est particulièrement à l’aise en tant qu’ailier. Gaucher, posé en possession de la balle, il sait créer des ouvertures en attaque par la passe, mais peut aussi mettre le but lui-même, étant d’ailleurs particulièrement doué sur les frappes de loin.

L’Espagne compte sur de nombreux joueurs talentueux et Asensio risque de ne pas être du onze de départ en début de tournoi. Toutefois, sa polyvalence et son talent évident pourraient amener l’entraîneur Fernando Hierro à faire appel à ses services si la situation se corse.

Piotr Zielinski – Pologne

Si Naples a pu terminer au deuxième rang de la Serie A italienne en chauffant les fesses de la Juventus tout au long de la dernière saison, c’est parce qu’elle a pu compter sur des joueurs de la trempe de Piotr Zielinski.

Son coéquipier Kamil Grosicki, lui, compare ses prises de décision à celles d’un joueur d’échecs. Très fort techniquement, doté d’un sens de l’anticipation remarquable, le milieu offensif de 24 ans offre des passes précises. Il est souvent comparé au Belge Kevin De Bruyne, brillant avec Manchester City depuis deux ans.

Si Zielinski parvient à bien combiner avec les attaquants Arkadiusz Milik et Robert Lewandowski, la Pologne pourrait causer plusieurs surprises lors de ce Mondial.

Trent Alexander-Arnold – Angleterre

Le latéral droit de 19 ans a connu une véritable éclosion avec Liverpool au cours de la dernière saison. Démontrant un aplomb étonnant pour son âge, Alexander-Arnold a tenu le fort en l’absence de Nathaniel Clyne et a fait sa juste part dans le parcours de l’équipe vers la finale de la Ligue des champions.

De toute évidence, ses performances n’ont pas échappé au sélectionneur anglais Gareth Southgate, qui a fait du jeune homme l’un de ses choix surprise pour ce Mondial.

Doué, Alexander-Arnold n’est pas le premier choix de Southgate à sa position. Mais si des blessures surviennent, le jeune défenseur pourrait ajouter un nouveau chapitre à son année de rêve.