/news/currentevents
Navigation

Le Sommet du G7 permet de déjouer un complot d’exportation de cocaïne

Coup d'oeil sur cet article

À défaut d’avoir déjoué des complots visant les leaders mondiaux, le Groupe intégré de sécurité du Sommet du G7 dans Charlevoix a déjoué un complot d’exportation de drogue, a appris notre Bureau d’enquête.

Le lundi 4 juin, la sécurité du Port de Montréal aperçoit une petite embarcation rôder près d’un porte-conteneurs battant pavillon libérien, le Arnica.

Questionnés par les agents, les occupants de l’embarcation ont affirmé qu’ils faisaient de la plongée sous-marine... en plein port commercial.

Évidemment, l’affaire a éveillé beaucoup de soupçons, mais les autorités n’avaient pas assez de preuves pour les arrêter.

L’information a alors été transmise au Groupe intégré de sécurité du G7, au cas où l’événement aurait une incidence sur la sécurité du Sommet.

Au port d’Halifax

Samedi, pendant que Donald Trump déjeune avec les leaders mondiaux, le cargo Arnica arrive de Montréal et accoste au port d’Halifax. La police suit la situation de très près.

Les plongeurs aperçus à Montréal font le même chemin, mais par voie terrestre. Ils sont aperçus à plusieurs reprises au cours de la journée au port d’Halifax et dans un hôtel de Bedford situé non loin.

L’inspection de la coque du navire par les policiers ne fait pas de doute, les plongeurs semblent avoir attaché à la coque du navire, juste en bas du niveau de l’eau, plusieurs paquets contenant un peu plus de 150 kilos de cocaïne.

Arrestations

Les suspects ont été arrêtés. Deux sont originaires de la Colombie-Britannique, un autre de la région de Toronto. Un quatrième est toujours au large.

Attacher des paquets de cocaïne à la coque d’un bateau est une technique de plus en plus utilisée pour transporter des drogues.

Le Groupe intégré de sécurité du G7 a refusé de répondre à nos questions sur cet événement.