/news/society
Navigation

Les histoires incroyables de préposés aux stationnements à Gatineau

Daniel Monfils reçoit des insultes et des menaces chaque jour en tant qu’agent de stationnement à Gatineau.
Photo Simon-Pier Ouellet Daniel Monfils reçoit des insultes et des menaces chaque jour en tant qu’agent de stationnement à Gatineau.

Coup d'oeil sur cet article

Menaces de mort, insultes et agressions physiques, les agents de stationnement en vivent de toutes les couleurs chaque jour et ont besoin d’une bonne carapace pour survivre à ce métier.

Les agents de stationnement de la ville de Gatineau sont régulièrement confrontés à des automobilistes en colère qui ne se gênent pas pour faire valoir leur façon de pensée, n’hésitant même pas à l’occasion à commettre des infractions criminelles.

Un récent sondage auprès de ses employés démontre que 78% des agents de stationnement de Gatineau ont été victimes d’une infraction criminelle comme des voies de fait, menaces et harcèlement dans le cadre de leurs fonctions.

En poste depuis plusieurs années, Daniel Monfils affirme être victime d’insultes tous les jours.

«Quand tu commences dans le métier, c’est difficile. Mais une fois que la carapace est faite, c’est plus facile à gérer», raconte l’agent.

Campagne de sensibilisation

Le Service de police de Gatineau met au jour ces incivilités et souhaite sensibiliser la population en lançant trois capsules vidéo humoristiques pour démontrer l’absurdité du comportement de certains citoyens.

Les autorités soulignent que la grande majorité des contraventions sont de 53$, si bien qu’il n’en vaut pas le risque de se retrouver avec un dossier criminel pour si peu.

«Je ne m’amuse pas à donner des constats d’infraction. J’aimerais que le citoyen comprenne que je fais mon travail. La ville a imposé des règlements pour une raison et on est là pour appliquer les règles», dit un autre agent à l’emploi de la ville de Gatineau depuis 2006, Benoit Gravel.

Selon les données de la police de Gatineau, les chauffeurs de taxi et les véhicules de compagnie sont les plus souvent impliqués dans les cas d’incivilités.

89% des agents de stationnement ont tout de même déjà reçu des remerciements de la part de citoyens.

4 exemples extrêmes

► Alors qu’il surprend un agent de stationnement, lui donner une contravention, un automobiliste frustré récupère le billet pour le déchirer et le lancer à l’employé municipal.

► Un automobiliste hors de contrôle est entré par la porte côté passager de la voiture de l’agent de stationnement pour tenter de lui soutirer la contravention qu’il s’apprêtait à lui remettre. L’agent a reçu un coup pendant l’altercation. C’est l’ami du contrevenant qui est parvenu à le maîtriser.

► « Que je ne te retrouve pas quelque part, je vais t’arracher la tête. Je vais te tuer », dit un automobiliste à un agent de stationnement en train d’installer une amende sur son pare-brise.

►  Des passants qui n’ont rien à voir avec le contrevenant lancent des insultes aux agents de stationnement en train de donner une contravention. «T’as rien d’autre à faire de ta journée **ti de colon», entendent-ils régulièrement.