/news
Navigation

Manifestations lors du G7: les policiers espéraient de la casse, soutient une organisation

Les policiers voulaient que les manifestations dégénèrent, croit la Coalition pour le droit de manifester.
Photo d'archives Stevens LeBlanc Les policiers voulaient que les manifestations dégénèrent, croit la Coalition pour le droit de manifester.

Coup d'oeil sur cet article

Les policiers voulaient que les manifestations dégénèrent, croit la Coalition pour le droit de manifester qui critique l’agressivité des autorités durant le sommet.

Dans un communiqué publié mercredi matin, la coalition s’est dite alarmée par la présence massive d’agent de l’antiémeute qui encadrait «agressivement» toutes les manifestations, et ce, même si le trajet avait été remis.

«Des colonnes de policiers encadraient de très près les manifestants n’hésitant pas à les bousculer sans aucune raison et allant jusqu’à pousser des passants dans la manifestation et empêcher quiconque de quitter les lieux», affirme le groupe qui «s’indigne de la répression subie par les manifestants».

Une façon d’agir qualifiée «d’antidémocratique» et «d’extrêmement violente».

«On aurait dit qu’ils voulaient que ça dégénère, on ne voit pas d’autre explication. Les manifestants qu’on traite sans hésiter de casseurs ont fait preuve d’une incroyable retenue devant une telle agressivité des forces de l’ordre», a pesté Vania Wright-Larin, porte-parole de la Coalition.

Ainsi, le groupe réclame que les règlements encadrant le droit de manifester soient abolis et milite pour qu’une commission d’enquête publique soit chargée d’évaluer la dégradation du droit de manifester au Canada.