/news
Navigation

Il gagne 6 M$ et se paie des bas «comme Justin»

André Goupil montre les bas ornés de papillons et de fleurs qu’il a achetés comme première folie.
Photo Amélie St-Yves André Goupil montre les bas ornés de papillons et de fleurs qu’il a achetés comme première folie.

Coup d'oeil sur cet article

DRUMMONDVILLE | La première folie d’un des gagnants du gros lot de 60 M$ de Lotto Max aura été de s’acheter des bas à 25 $ pour deux paires, « comme Justin Trudeau », a-t-il lancé à la blague.

​​André Goupil était d’une bonne humeur contagieuse lorsqu’il a été présenté par Loto-Québec, jeudi, à Drummondville.

« J’ai voulu faire une surprise à mon épouse avec une paire de bas qui avait de l’allure. Habituellement, j’en achète six paires pour 25 $ ; celles-là, c’était 25 $ pour deux paires », a-t-il dit en riant.

Bas papillons

Le groupe de dix parts a été présenté aux médias jeudi après-midi.
Amélie St-Yves
Le groupe de dix parts a été présenté aux médias jeudi après-midi.

Il fait partie d’un groupe de 10 gagnants qui ont empoché 60 M$ après avoir acheté une part d’un billet de groupe au Jean Coutu du boulevard Saint-Joseph, à Drummondville.

L’ancien cadre de commission scolaire a montré fièrement ses bas ornés de papillons et de fleurs. Il dit s’être inspiré du premier ministre Justin Trudeau, qui avait besoin d’amour après avoir été malmené récemment par le président américain Donald Trump.

Un rêve à la fois

« Des petits rêves, c’est des bonnes idées. Un à la fois. On va se gâter lentement », a-t-il dit sur un ton plus sérieux.

Sa conjointe Denise Bolduc et lui n’ont pas encore décidé des prochains rêves qu’ils voulaient réaliser, mais elle ne veut pas arrêter de travailler.

La préretraitée a toujours un salon de coiffure à la maison, et les clientes qu’elle a depuis 40 ans sont devenues des amies au fil du temps. Elle veut continuer de les bichonner. Elle était même au travail jeudi matin avant d’aller boire du champagne avec Loto-Québec.

Un autre gagnant, André Gauthier, a voulu jouer un tour à ses trois enfants pour leur annoncer qu’il avait gagné 6 millions $. Il les a convoqués à la maison en disant qu’il voulait parler de préarrangements funéraires.

« Ils étaient à l’heure précise chez nous et avaient tous l’air affectés. Ils pensaient qu’on était malades. Ils sont tous arrivés tristes », dit-il.

Il les a rapidement déridés en disant que ce n’était qu’un prétexte pour leur annoncer qu’il avait gagné à la loterie et voulait partager la nouvelle avec eux.

Paix d’esprit

Pour plusieurs nouveaux millionnaires, les six millions de dollars permettront d’avoir une paix d’esprit. Gilles Giguère, 65 ans, s’est acheté un nouveau véhicule mercredi. Il a arrêté son choix sur un Ford Explorer 2016.

« Pourquoi je n’achète pas neuf ? Je n’ai pas besoin de neuf. Ça va être pour traîner une chaloupe pour aller à la pêche », dit-il.

Quand Yves Corbeil lui a demandé un de ses rêves, son réflexe a été de dire : « Vivre vieux et en santé. »