/sports/others
Navigation

Tour de Beauce: Jack Burke, roi de la montagne... et de la pluie

Le Canadien triomphe au sommet du mont Mégantic

Jack Burke en a arraché dans le dernier kilomètre de l’ascension du mont Mégantic, alors que la brume se faisait de plus en plus épaisse, mais il affirme avoir pris plaisir à gravir la montagne sous la pluie.
PHOTO COURTOISIE, TOUR DE BEAUCE Jack Burke en a arraché dans le dernier kilomètre de l’ascension du mont Mégantic, alors que la brume se faisait de plus en plus épaisse, mais il affirme avoir pris plaisir à gravir la montagne sous la pluie.

Coup d'oeil sur cet article

NOTRE-DAME-DES-BOIS | Comme chaque année au Tour de Beauce, les cyclistes ont dû négocier jeudi avec l’imposante escalade du mont Mégantic. Et comme si cet obstacle ne suffisait pas, la pluie s’est aussi invitée tout au long de cette deuxième étape de 169 km. Fallait bien un coureur de la Colombie-Britannique pour s’y sentir comme dans un terrain de jeu !

Jack Burke (Jelly Belly), originaire de Squamish, ne demandait pas mieux. Pas qu’il n’a pas forcé, mais là où les uns déploraient les humeurs capricieuses de dame Nature, lui s’est amusé comme un petit fou pendant 4 h 16 min 1 s.

Celui qui avait terminé cinquième de cette redoutable étape il y a un an a cette fois coiffé le peloton quelque peu avant les trois derniers kilomètres offrant un sympathique dénivelé de 230 mètres dans un épais brouillard.

« C’était génial ! Une journée très agréable ! Plusieurs se plaignaient de la température, mais j’adore ce type de journée. J’aime quand c’est humide comme ça et même si ça avait été un peu plus froid, ça ne m’aurait pas dérangé.

« Ça fend le cœur de bien des gens quand c’est ainsi, donc j’aime ça. D’où je viens, il pleut toujours comme ça, sans arrêt », a souri le vainqueur en regardant, peu en appétit, le « sandwich de champion » qu’on venait de lui servir pour reprendre des forces.

Dans la dernière étape

La course a débuté sans trop de fracas à Lac-Mégantic et, vers le 35e kilomètre, une échappée de trois coureurs a pris forme avec Benjamin Perry (Canada), Rui Oliveira (Hagens Berman Axeon) et Matteo Dal-Cin (Rally Cycling).

Après 133 km, Oliveira a été largué et les deux autres ont ouvert la voie jusqu’à un peu moins de 8 km de l’arrivée. Un peloton de tête d’une vingtaine de coureurs s’est formé avant la dernière ascension, et Burke a alors mis la pédale au fond.

« On voyait les meneurs se rapprocher et on pouvait sentir qu’ils manquaient d’énergie. J’arrivais à lire la souffrance dans le visage des autres gars et je me demandais si c’était du bluff tellement je me sentais confortable.

« J’ai creusé et personne ne m’a suivi. Dans le dernier kilomètre, je commençais à manquer de jus », a expliqué Burke.

En 2015, celui-ci avait été innocenté à la suite d’un test de dopage positif dévoilé deux ans plus tôt. Il avait plaidé que la faible quantité d’hydrochlorothiazide (HCTZ) détectée dans son urine provenait de l’eau de Malartic, où il avait pris part au Tour de l’Abitibi.

Thomas Revard (Hagens Berman Axeon) et Serghei Tvetcov (United Healthcare) ont complété le podium.

Tout un bond pour Roberge

La veille, l’équipe Silber Pro Cyling s’était illustrée avec la victoire de Pier-André Côté, à Saint-Georges. Cette fois, c’est son coéquipier Adam Roberge qui a brillé avec une quatrième place. Le coureur de 21 ans de Prévost, dans les Laurentides, partait de loin, de son propre aveu.

« J’étais à ma première année, il y a deux ans, et j’avais été le dernier à finir le Tour de Beauce... Cinquante-huitième sur 58 ! Je suis pas mal content », a-t-il dit, en éclatant de rire.

Et pire encore, en début de semaine, Roberge avait été informé qu’il ne serait pas de l’alignement de son équipe.

« Je ne devais même pas faire le Tour parce que j’avais de la misère avec la chaleur et mon directeur m’avait enlevé de l’équipe, mais j’ai un coéquipier qui a subi une commotion cérébrale, donc pour moi, ç’a bien tombé », a-t-il relaté.

« C’est sûr qu’une température de même, c’est là que j’excelle. Quand j’ai vu ça ce matin, je me suis dit que ça allait être parfait. Rendu sur la côte, on fait juste parler nos jambes et on ne pense plus vraiment. »

Le Tour de Beauce se poursuit en deux actes vendredi, soit un contre-la-montre de 20 km à Saint-Prosper en matinée et une course de 77 km à partir de 17 h 30 au départ de Saint-Georges.

Deuxième étape

1. Jack Burke (Jelly Belly) 4 h 16 min 1 s

2. Thomas Revard (Hagens Berman Axeon) 4 h 16 min 31 s

3. Serghei Tvetcov (United Healthcare) 4 h 16 min 48 s

4. Adam Roberge (Silber Pro Cycling) 4 h 16 min 49 s

5. Collin Joyce (Rally Cycling) 4 h 16 min 49 s

Classement général

1. Jack Burke (Jelly Belly) 8 h 33 min 36 s

2. Thomas Revard (Hagens Berman Axeon) + 34 s

3. Serghei Tvetcov (United Healthcare) + 53 s

4. Adam Roberge (Silber Pro Cycling) + 58 s

5. Collin Joyce (Rally Cycling) + 59 s

Maillot rouge (U23)

Thomas Revar (Hagens Berman Axeon)

Maillot à pois (grimpeur)

Benjamin Perry (Canada)

Maillot blanc (points)

Rui Oliveira (Hagens Berman Axeon)