/news/transports
Navigation

Écouteurs au volant vs au guidon: «deux poids, deux mesures»?

Coup d'oeil sur cet article

Si la police a toléré durant des années que les cyclistes portent un écouteur, c’est maintenant chose du passé. De nouvelles sanctions entrent en vigueur dès le 30 juin, mais certains dénoncent ces mesures qui accordent dorénavant le droit aux conducteurs d’avoir un écouteur au volant.

C’est dans le cadre de la refonte du Code de la sécurité routière, qui entre progressivement en vigueur, que les amendes augmenteront pour les cyclistes et les automobilistes pris avec un téléphone entre les mains. L’usage du cellulaire, déjà interdit au volant, le sera désormais aussi à vélo. Les écouteurs seront aussi complètement interdits aux cyclistes, tandis que les automobilistes auront le droit d’en porter dans une oreille, tout comme de porter un dispositif Bluetooth, qui était déjà toléré.

Mais c’est la question de l’écouteur au volant qui semble soulever le plus d’interrogations. «On comprend très bien que ce n’est pas sécuritaire des écouteurs à vélo, mais pourquoi est-ce qu’on le permet aux automobilistes? On augmente les sources possibles de distraction, ça ne fait pas de sens», peste Daniel Lambert, porte-parole de la Coalition Vélo Montréal.

Pour la chercheuse en sécurité routière Marie-Soleil Cloutier, il ne fait aucun doute que les écouteurs devraient être autant bannis de l’auto que du vélo. «La littérature scientifique a prouvé que le cellulaire est une source dangereuse de distraction. Pourquoi a-t-on décidé de bannir intégralement les écouteurs aux cyclistes et à moitié aux automobilistes? Je ne sais pas, mais d’un point de vue de la santé des populations et de la prévention, ce n’est pas ce que je recommanderais», explique-t-elle.

De son côté, la Société de l’assurance automobile du Québec impute cette nouvelle mesure à la plus grande vulnérabilité du cycliste. «ll est important qu’il puisse entendre les bruits dans son environnement comme un bruit produit par un piéton qui court, qui marche, le bruit du patineur à roues alignées, dont le déplacement est à peine perceptible. L’utilisation d’un écouteur peut altérer l’attention du cycliste, et présenter un risque accru d’accident.»

Un cycliste pris avec un ou des écouteurs écopera d’une amende de 80 $, et en ajoutant les frais administratifs, cela devrait totaliser 130 $. Parions que plusieurs changeront leurs habitudes assez rapidement.

Pour connaître toutes les nouvelles mesures et pénalités du Code de la sécurité routière, cliquez ici.