/weekend
Navigation

Un premier Fantôme de l’Opéra francophone... et montréalais

Natalie Choquette incarnera le rôle de Carlotta dans la première version francophone du Fantôme de l’Opéra en concert.
Photo d’archives, Pierre-Paul Poulin Natalie Choquette incarnera le rôle de Carlotta dans la première version francophone du Fantôme de l’Opéra en concert.

Coup d'oeil sur cet article

Plus de 30 ans après sa création originale, la comédie musicale Le Fantôme de l’Opéra aura bientôt droit à sa première version francophone en concert. Et c’est non pas à Paris, où se déroule l’intrigue du spectacle, qu’aura lieu cet événement historique, mais ici même à Montréal.

La toute première représentation du Fantôme de l’Opéra en version concert francophone devait initialement avoir lieu à Paris en 2016. Mais un incendie ayant ravagé le théâtre Mogador a forcé l’annulation du spectacle quelques semaines avant le début des représentations. Le projet a ensuite été abandonné.

Deux ans plus tard, l’Orchestre de la francophonie prend le relais. Une toute nouvelle équipe a été réunie, à l’exception d’Anne-Marine Suire, qui reprend le rôle de Christine Daaé qu’elle devait interpréter à Paris. À ses côtés, Natalie Choquette interprétera le rôle de Carlotta, une prima donna colérique et résolument diva. Mais pas dans le bon sens du terme.

« C’est un rôle très drôle qui me permet de renouer avec la comédie. La simple idée de savoir que je vais faire rire les gens me rend extrêmement heureuse », confie la chanteuse.

Cette version concert du Fantôme de l’Opéra reprendra toutes les chansons d’Andrew Lloyd Webber et Charles Hart, et certains dialogues (tous en version française), mais dans une mise en scène minimaliste. Costumes et accessoires (dont le célèbre chandelier) seront évidemment présents. Mais les déplacements, eux, seront limités.

Un rendez-vous manqué

En montant sur la scène du Monument-National, Natalie Choquette renouera avec le personnage de Carlotta, après un premier rendez-vous manqué il y a de cela une trentaine d’années. La chanteuse devait en incarner la doublure lors de la production torontoise à la fin des années 1980, mais a finalement refusé le contrat.

« Ma fille Florence devait avoir environ 5 ans à l’époque, alors je ne me voyais pas déménager à Toronto pour un an, sinon plus. C’est évident que le salaire qu’on me proposait m’aurait beaucoup aidée à l’époque, mais je voulais passer plus de temps avec ma famille. Et comme je commençais à développer mes personnages ici, au Québec, j’ai décidé de passer mon tour », se souvient-elle.

Natalie Choquette avoue n’avoir jamais regretté cette décision. Après tout, la chanteuse a toujours vécu de sa voix, mais aussi de ses propres personnages, tant ici qu’à l’étranger. Si bien qu’il s’agira de la première fois qu’elle incarne un « véritable » rôle lorsqu’elle prêtera ses traits à Carlotta.


Le Fantôme de l’Opéra en version concert sera présenté vendredi et samedi au Monument-National.