/sports/soccer/homepage
Navigation

Coupe du monde: consternation chez les partisans anglais

Ils étaient environ 300 amateurs de soccer à s’être rassemblés mercredi après-midi au Pub Burgundy Lion, reconnu comme le quartier général des Anglais à Montréal.
Photo Agence QMI, Mario Beauregard Ils étaient environ 300 amateurs de soccer à s’être rassemblés mercredi après-midi au Pub Burgundy Lion, reconnu comme le quartier général des Anglais à Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Au coup de sifflet final, de nombreux partisans de l’Angleterre restaient là en pleurs, accoudés tout près du téléviseur, à tenter de digérer la défaite.

Ils étaient environ 300 amateurs de soccer à s’être rassemblés mercredi après-midi au Pub Burgundy Lion, reconnu comme le quartier général des Anglais à Montréal. L’établissement de la rue Notre-Dame a même dû refuser des gens à l’entrée.

Ils étaient environ 300 amateurs de soccer à s’être rassemblés mercredi après-midi au Pub Burgundy Lion, reconnu comme le quartier général des Anglais à Montréal.
Photo Agence QMI, Mario Beauregard

«L’équipe anglaise a mieux joué que n’importe quelle autre équipe durant cette Coupe du monde et ils méritaient de gagner», a ainsi soufflé Alice Codrea, après ce revers crève-coeur de 2-1 en demi-finale contre la Croatie.

À 27 ans, la jeune femme qui habite à Londres, mais qui était de passage à Montréal pour visiter sa famille cette semaine, admettait que c’était la première fois qu’elle versait des larmes au terme d’un événement sportif.

«Ç’aurait été spécial si l’Angleterre avait gagné, ç’aurait marqué mon voyage à Montréal, mais ce n’est pas arrivé», a-t-elle repris.

Ils étaient environ 300 amateurs de soccer à s’être rassemblés mercredi après-midi au Pub Burgundy Lion, reconnu comme le quartier général des Anglais à Montréal.
Photo Agence QMI, Mario Beauregard

Son copain Matthew, un Britannique, avait également du mal à accepter la défaite, mais il préférait résumer ses états d’âme en exprimant une certaine fierté.

«Je suis vraiment fier de cette équipe, a-t-il indiqué, avec un trémolo dans la voix. Nous aurions probablement dû remporter ce match, mais en même temps, j’ai de la fierté pour cette équipe et pour mon pays.»

Ils étaient environ 300 amateurs de soccer à s’être rassemblés mercredi après-midi au Pub Burgundy Lion, reconnu comme le quartier général des Anglais à Montréal.
Photo Agence QMI, Mario Beauregard

Plus facile pour les Bleus?

Rencontré un peu plus loin sur la rue Notre-Dame, soit à la Drinkerie Ste-Cunégonde, un partisan de la France montrait des émotions bien différentes face à la défaite des Anglais.

Selon Chakib Redjimi, la victoire est déjà dans la poche pour les Bleus en vue de la finale de dimanche.

«Pour moi, on a déjà gagné la Coupe du monde, a-t-il lancé, dans un élan d’enthousiasme. Je peux déjà planter le drapeau de la France devant chez moi. Je peux déjà couvrir ma voiture de drapeaux de la France. On a déjà gagné. C’est fini.»

Il ne faut pourtant jamais compter les Croates pour battus. Parlez-en aux partisans anglais!

Ils étaient environ 300 amateurs de soccer à s’être rassemblés mercredi après-midi au Pub Burgundy Lion, reconnu comme le quartier général des Anglais à Montréal.
Photo Agence QMI, Mario Beauregard

L’Angleterre a maintenant rendez-vous avec la Belgique pour le match de la troisième place, samedi. Mais une troisième place, ce n’est pas ce à quoi rêvaient les Britanniques, dont le seul triomphe en Coupe du monde remonte à 1966.

Ils étaient environ 300 amateurs de soccer à s’être rassemblés mercredi après-midi au Pub Burgundy Lion, reconnu comme le quartier général des Anglais à Montréal.
Photo Agence QMI, Mario Beauregard