/opinion/blogs/columnists
Navigation

La monnaie, une institution méconnue

Un des fondements primordial de la monnaie est la confiance: qu’il s’agisse de monnaie scripturale créée par les banques privées (dépôts dans un compte courant) ou de monnaie fiduciaire émise par les banques centrales (pièces et billets), elle ne peut circuler et être acceptée pour se procurer des biens et des services que parce que la communauté reconnaît la légitimité de son émetteur.

La monnaie est au cœur de nos vies et de notre économie et pourtant, son rôle et sa nature sont bien souvent mécompris. Depuis quelques années, les partisans de la théorie de l’argent-dette diffusent par exemple des thèses sur la monnaie qui témoignent de cette mécompréhension. Il en sera question plus loin. Dans ce billet, qui s’appuie principalement sur l’ouvrage La monnaie ─ Un enjeu politique, je présenterai ainsi les principales caractéristiques de la monnaie dans le but d’en démystifier les rouages.

[Lire la suite]

Je me souviens du plein emploi

Pénurie de main-d'oeuvre

En Amérique du Nord, la fête du Travail (en septembre) est fériée, mais celle des Travailleuses et des Travailleurs (le 1er mai) ne l’est pas. Comme avec «Black Lives Matters» versus «All Lives Matters», nous nous retrouvons devant une bataille idéologique, où un camp cherche à combattre des injustices et l’autre cherche à faire comme si elles n’existaient pas. Mais cette année, alors que l’économie semble tourner à plein régime, profitons-en pour nous rappeler comment le «plein emploi» n’a pas toujours été accidentel comme aujourd’hui et qu’il a déjà constitué un objectif central.

[Lire la suite]

Prolétaires de tous les pays, unissez-vous!

Chaque année, on souligne le 1er mai avec une augmentation du salaire minimum, parfois d’un maigre 0,10 $ de l’heure, parfois de plus. Cette année ne fait donc pas exception à la règle. Si elle est aussi importante pour maintenir vivante la mémoire des luttes ouvrières (le 1er mai, si vous ne le saviez pas, on se remémore le massacre de Haymarket Square, ainsi que la répression d’un mouvement de grève ayant réuni quelque 340 000 travailleurs états-uniens en 1886), cette journée marque d’abord un moment charnière pour les différentes luttes visant l’amélioration des conditions de vie de ce que l’on nommait, dans un passé pas si lointain, la classe ouvrière.

[Lire la suite]

Loading