/opinion/columnists
Navigation

Chroniques de Réjean Parent

Réjean Parent
Réjean
Parent

J’oublie vite

Au moment où la famille Beaudoin-Bombardier s’enrichit d’un milliard supplémentaire, le président de la multinationale, Pierre Beaudoin, propose de tourner la page sur les augmentations faramineuses de salaire octroyées aux dirigeants, et Philippe Couillard nous invite à renouveler notre confiance envers cette compagnie si chère aux Québécois. Je ne serais pas surpris d’apprendre que les libéraux voudraient remplacer le « Je me souviens » sur nos plaques d’immatriculation par cette nouvelle devise : « J’oublie vite ».

[Lire la suite]

Les nouveaux monarques

En apprenant le comportement de Denis Coderre intimidant la policière qui lui remettait une contravention, il m’est revenu en mémoire les propos de mes amis européens qui assimilaient Emmanuel Macron à un monarque. Pas encore roi au moment de son interpellation, le futur maire de Montréal se comportait déjà en souverain invulnérable pour tenter d’en tirer un avantage indu.

[Lire la suite]

En avant

S’il est une chose que le Parti québécois devrait retenir de l’élection française, c’est de cesser de s’égarer dans la quête d’alliances fumeuses. Il devrait plutôt porter fièrement le programme qu’il propose aux Québécois pour assurer leur bien-être. Le PQ aura toujours le loisir de songer à des stratégies de cohabitation dans un contexte de gouvernement minoritaire, mais ce serait une erreur de jeter l’éponge­­ avant même d’avoir mené campagne.

[Lire la suite]

Loading