/misc
Navigation
Et si Justin Trudeau remontait dans le ring...

Le monde entier se paye la gueule de Justin Trudeau, son récent voyage en Inde n'aidant en rien. Nous? Disons que ça fait juste plus longtemps qu'on le connaît et qu'en terme de bêtise, on a aussi eu Jean Chrétien, ceinture noire 6e dan.

Et puis Trudeau n'est pas le seul «chef d’État » qui fait des pitreries, on dirait juste qu'il essaie d'amener la game à un autre niveau. Son plan de communication basé sur la supposée spontanéité, la supposée ouverture d'esprit et la réelle idiotie burlesque, est très utile pour détourner l'attention sur ses promesses électorales non respectées.

La réforme du mode de scrutin c'est... hein, mais le premier ministre a des bas de Star Wars. La promesse brisée d'éliminer les subventions à l'industrie pétrolière est-elle due au fait que le gouvernement libéral compte de nombreux lobbyistes du pétrole directement dans… mais Justin Trudeau vient tout juste de prendre une bouchée de la poutine d'un groupe de jeunes. Bon, vous avez compris le principe. En fait, il s'en sacre pas mal d'avoir l'air toton, son plan de com est basé là-dessus. Une larme bien sentie, des excuses, un selfie folichon, et voilà.

Comme Trudeau en fait juste trop dans le côté émotico-glamour, ça plaît à un bon pourcentage de Québécois (42 %) et à quelques ploucs des Maritimes, mais les stratèges libéraux se demandent comment regagner les virils bœufs de l'Ouest (seulement 11 % pour le PLC en Alberta). J'ai l'impression que le coup du chapeau de cow-boy au Stampede, ça ne sera pas assez.

Pourtant, rappelons-nous comment Trudeau avait l'air tough dans un passé pas si lointain. Pas de pleurnicherie. Il faisait saigner du nez le sénateur Brazeau, jouait du coude à la Chambre des communes terrassant la pétillante Ruth Ellen Brosseau et déportait Stéphane Dion en Allemagne.

Je tiens peut-être la solution pour redorer son image de dur à cuire.

En janvier, le site satirique Burrard Street Journal avait fait paraître un article où on citait faussement Justin Trudeau à l'idée qu'il pourrait probablement vaincre Vladimir Poutine dans un combat et on proposait aux Canadiens de donner leur opinion sur un tel combat. L'intérêt fut tel qu'il alimenta même des discussions de forums de sports de combat. Seul hic, peu de gens voyaient Justin Trudeau sortir gagnant. Le point positif, c'est que ça lui donnerait une sacrée bonne cote chez les parieurs.

La voilà l'idée. Se servir des talents de pugiliste de notre premier ministre pour enfin Make Canada great again. On organise une série de combats sur la scène internationale; on commence par des combats faciles, puis selon le principe du jeu Mortal Kombat, pas des combats à mort, je veux dire que plus on avance, plus on le fait affronter des adversaires coriaces.

Les possibles adversaires

Justin Trudeau. 45 ans.

6 pieds 2 pouces. 175 livres.
Surnommé «Petite patate» par les Chinois.

Philippe Couillard. 60 ans. Premier ministre du Québec.

Surnommé «L'Ours» par sa femme. Surnommé aussi le «Médecin louche» par les Québécois.

Ce combat est une pure formalité. Couillard est déjà à plat ventre devant le fédéral et c'est comme ça que risque de se terminer le combat. K.O. à 11 secondes du premier round. Suivant/next.

Philippe «L'Ours»
Couillard
Angela «Mutti»
Merkel
Emmanuel
«Choupinet» Macron
Salmane ben
Abdelaziz Al Saoud
Freundel
Stuart
Ramzan
Kadyrov