/misc
Navigation
Duel titanesque
entre superhéros et robots

La superproduction la plus attendue de l’été arrive sur les écrans la semaine prochaine. Découvrez sans plus attendre ce qui attend nos superhéros Thor, Iron Man, Capitaine America et compagnie dans Avengers: L'ère d'Ultron.

Un spectacle
à grand déploiement

L’idée du scénario de la suite des aventures des Avengers est née il y a trois ans, alors que Joss Whedon était en train de tourner une scène du premier opus.

Comme l’a indiqué Kevin Feige, le producteur, «nous étions en train de filmer la scène dans le laboratoire, dans laquelle tous les Avengers sont réunis pour la première fois. C’est à ce moment que Joss a commencé à me parler du personnage d’Ultron [James Spader] et de la manière dont Tony Stark (Robert Downey Jr.) en serait responsable.»

Car ce sont Tony Stark et Bruce Banner (Mark Ruffalo) qui ont développé cette intelligence artificielle dans le cadre d’un projet pacifiste. Or, leur créature devient un monstre souhaitant anéantir l’humanité. D’ailleurs, Thanos – il figurait dans la scène du générique du premier film – ne devait jamais être le méchant principal de ce second volet. «Thanos devait toujours être dans le troisième Avengers, parce qu’au fond, il est Dieu», a précisé Joss Whedon. Trois nouveaux superhéros importants font leur apparition dans le long-métrage. Il s’agit de Vision (Paul Bettany, qui, auparavant, n’était que la voix de JARVIS, l’ordinateur de Tony Stark), un androïde, et des jumeaux Wanda Maximoff, alias la Sorcière rouge (Elizabeth Olsen) et Pietro Maximoff, alias Vif-Argent (Aaron Taylor-Johnson).

les choses en grand

Le succès des Avengers au box-office international a permis aux studios Marvel et Disney de faire les choses en grand cette fois-ci. Ainsi, comme Joss Whedon voulait que le film «soit plus gros, plus international» et qu’il voulait également «voir l’effet qu’ont les Avengers sur l’ensemble de la planète», la production s’est déplacée dans trois nouveaux pays: la Corée du Sud, l’Italie et l’Afrique du Sud.

L’une des grosses scènes d’action du film met en vedette Iron Man et Hulk. Celle-ci a été tournée à Johannesburg, en Afrique du Sud, pendant pas moins de trois semaines. Comme il s’agit d’une bataille épique – Tony Stark devant enfiler son armure Hulkbuster –, la production a travaillé en étroite collaboration avec le gouvernement sud-africain! «Nous avons fait voler des hélicoptères dans les rues, avons détruit des voitures et fait usage d’explosifs et d’engins pyrotechniques!» a détaillé le producteur Jeremy Latcham.

C’est dans les Alpes italiennes qu’ont été tournées les scènes se déroulant dans le lieu imaginaire de Sokovia, où l’on rencontre les jumeaux pour la première fois. Parmi les lieux utilisés, le repaire de Strucker (Thomas Kretschmann), le Fort Bard – la structure actuelle a été construite entre 1830 et 1838, mais le bâtiment original a plus de 1000 ans! –, a été trouvé par l’équipe après un an de recherches.

La production a choisi de tourner à Séoul, en Corée du Sud, pour plusieurs raisons. En premier lieu, le précédent Avengers a obtenu énormément de succès dans ce pays; ensuite, le gouvernement rembourse 30 % des dépenses de production effectuées dans le pays. L’une des scènes tournées dans la ville est celle dans laquelle le Capitaine America (Chris Evans) pourchasse un camion de 18 roues. Cette séquence a été filmée sur le pont Mapo, d’une longueur de 1,6 km et d’une largeur de 10 voies, qui a dû être fermé pour la première fois de son histoire. Par ailleurs, comme l’a expliqué le producteur Jeremy Latcham, Chris Evans est devenu une vedette en Corée du Sud depuis le long-métrage de science-­fiction coréen Snowpiercer.

La scène de la bataille finale a exigé 17 jours de tournage, répartis notamment entre l’Italie et Londres.

effets spéciaux

James Spader a été l’unique choix de Joss Whedon pour incarner le méchant Ultron. L’acteur, actuellement tête d’affiche de la télésérie La liste noire, a tenu son rôle grâce à une nouvelle technologie de captation de mouvements, développée par la société londonienne The Imaginarium, créée par Andy Serkis. «Je suis arrivé dans les studios de Londres et, en une demi-heure, ils m’avaient mis un costume spécial et m’avaient branché à des machines. Un quart d’heure plus tard, je me voyais sur un écran en une première version d’Ultron! C’était incroyable», s’est exclamé James Spader.

Victoria Alonso, la vice-présidente des effets spéciaux pour les studios Marvel, a indiqué que le long-métrage comprenait plus de 3000 plans d’effets spéciaux! À titre de comparaison, Les gardiens de la galaxie en incluait 2750.

Les costumes de certains personnages ont fait l’objet d’améliorations. C’est ainsi que Bruce Banner porte des culottes extensibles indestructibles sous son pantalon afin de faciliter sa transformation en Hulk. Par ailleurs, Robert Downey Jr. a demandé à ce que Tony Stark ait un nouveau costume, plus sophistiqué. L’acteur a dû se soumettre à cinq essayages chez un tailleur de Saville Row, à Londres. De plus, le bouclier de Thor (Chris Hemsworth) a été décliné en cinq versions, un vrai (en métal), une version allégée de ce modèle, un en mousse, un autre en caoutchouc et, enfin, un en matériau particulièrement durable pour les scènes de combat.

Avengers: L'ère d'Ultron déboule dans les cinémas le 1er mai.

Pas de
scène cachée

Il n’y aura pas de scène à la fin du générique de Avengers: L'ère d'Ultron, ont confirmé Kevin Feige et Joss Whedon dans les pages du magazine Entertainment Weekly. Le président des studios Marvel a néanmoins précisé: «Il y a une courte scène, un genre d’épilogue, qui est incluse peu de temps après le début du générique de fin.» Mais c’est Joss Whedon qui a asséné la terrible nouvelle. «Il n’y a rien à la toute fin du générique et ce n’est pas un mensonge. Nous voulons que le public soit au courant afin que personne ne reste assis devant l’écran pendant 10 minutes pour, ensuite, nous insulter et avoir envie de nous tuer.»

Double dose
de superhéros
PHOTO COURTOISIE

Entre les anciens (Iron Man, Hulk, Captain America...) et les petits nouveaux (Scarlet Witch, Quicksilver et Vision), la suite des aventures des Avengers (en salles le 1er mai) ne devrait pas manquer de justiciers héroïques. Selon le réalisateur Joss Whedon, il pourrait même y en avoir encore plus qu’annoncé.

Photo courtoisie

Le premier Avengers l’a prouvé en battant tous les records au box-office à sa sortie en 2012. Plus il y a de superhéros à l’écran, plus ça marche. En unissant leurs forces, Iron Man (Robert Downey Jr.), Captain America (Chris Evans), Thor (Chris Hemsworth), Hulk (Mark Ruffalo), Hawkeye (Jeremy Renner) et Black Widow (Scarlett Johansson) ont frappé un grand coup sous la houlette de Nick Fury, le réalisateur de S.H.I.E.L.D. (Samuel L. Jackson). Pour Avengers: L'ère d'Ultron, Joss Whedon a décidé d’agrandir encore la famille en convoquant de nouveaux superhéros, histoire sans doute de mettre la barre encore plus haut. Voici donc Scarlet Witch, Quicksilver et Vision.

Iron Man (Robert Downey Jr.)
Captain America (Chris Evans)
Thor (Chris Hemsworth)
Hulk (Mark Ruffalo)
Hawkeye (Jeremy Renner)
Black Widow (Scarlett Johansson)
Nick Fury (Samuel L. Jackson)

De X-Men à Avengers

Les deux premiers ont très vite attisé la curiosité des fans. Et pour cause. Wanda Maximoff alias Scarlet Witch (campée par Elizabeth Olsen) et son frère jumeau, Pietro Maximoff alias Quicksilver (Aaron Taylor-Johnson) sont à l’origine les enfants du célèbre mutant Magneto. La licence X-Men appartenant au concurrent (la Fox), on voyait mal comment les studios Marvel allaient pouvoir intégrer des personnages de mutant à la saga Avengers. C’était sous-estimer Joss Whedon, qui a fait travailler son imagination pour trouver de nouvelles origines à Scarlet Witch et Quicksilver.

Scarlet Witch (Elizabeth Olsen)
Quicksilver (Aaron Taylor-Johnson)
Vision (Paul Bettany)

les jumeaux

Rapatriés dans l’univers de Marvel, les jumeaux, originaires d’Europe de l’Est, ont perdu leurs parents dans l’effondrement de leur immeuble quand ils avaient 10 ans. Ce qui n’explique pas, pour autant, d’où ils tiennent leurs superpouvoirs. Quicksilver peut se déplacer à la vitesse de l’éclair, tandis que sa sœur Scarlet Witch pratique la télékinésie et peut manipuler l’esprit des gens qui l’entourent. Selon le magazine Entertainment Weekly, dans la version repensée par Joss Whedon, ces pouvoirs sont le résultat d’expérimentations menées sur eux par le Baron Von Strucker, le supervilain apparu brièvement dans une scène post-générique de Captain America: le soldat de l’hiver en 2014.

Scarlet Witch et Quicksilver tiennent néanmoins Tony Stark alias Iron Man responsable des malheurs qui leur sont arrivés dans leur enfance. C’est pourquoi ils ne vont pas tout de suite se rallier à la cause des Avengers. «C’était vraiment important pour moi d’avoir des gens qui changent la donne, émotionnellement et en ce qui concerne le film, a expliqué Joss Whedon, dans une vidéo promo des studios Marvel. Les pouvoirs de Scarlet Witch et de Quicksilver sont complètement différents (de ceux des Avengers) et, à travers eux, on voit les choses sous un autre angle.» De son côté, l’actrice Elizabeth Olsen a laissé entendre que les pouvoirs de son personnage allaient être à l’origine d’un point essentiel de l’intrigue.

Vision trouble

Autre nouveau venu dans l’aventure, le personnage de Vision a également suscité beaucoup d’interrogations. Mais pour d’autres raisons. Joss Whedon a en effet pris un malin plaisir à entretenir, le plus longtemps possible, le flou le plus total autour du superhéros campé par l’acteur anglais Paul Bettany. Il a fallu attendre la mi-avril pour découvrir enfin à quoi il ressemblerait. De fait, très peu d’informations ont filtré sur Vision.

Dans les comics Marvel d’origine, cet être doté d’une intelligence artificielle sans égale a été créé par Ultron – le grand méchant d’Avengers: L'ère d'Ultron – pour éliminer la gang de Thor, Iron Man et consorts avant de se retourner contre son géniteur. En sera-t-il de même au cinéma? Selon certaines rumeurs, Vision deviendrait, au grand écran, le fruit d’expérimentations menées conjointement par Tony Stark et Bruce Banner (Hulk). Quant à ses superpouvoirs, il est capable de voler, d’entrer en connexion avec des ordinateurs et, surtout, d’envoyer de puissants rayons d’énergie.

Selon Joss Whedon, d’autres petits nouveaux – qui ne se sont pas encore apparus dans les différentes bandes-annonces et autres clips promo du film – vont également pointer le bout de leur nez. Bien entendu, le réalisateur n’a voulu confirmer aucun des noms qui ont circulé. Mais on devrait voir arriver Black Panther (sous les traits de Chadwick Boseman), sachant qu’une partie d’Avengers: L'ère d'Ultron se déroule non loin de son royaume de Wakanda. Autre possibilité: découvrir le fameux Doctor Strange qui s’est trouvé, depuis décembre, un interprète en la personne de Benedict Cumberbatch.

Qui de Spider-Man ?

Certains soupçonnent l’ex-Doctor Who d’avoir participé, dans le plus grand secret, au «tournage supplémentaire» d’Avengers: L'ère d'Ultron (pour ajouter de nouvelles scènes après le visionnement d’une première version du film), histoire d’être introduit de la meilleure des façons dans la galaxie Marvel. En revanche, selon Kevin Feige, le président des studios Marvel, il faudra encore attendre un peu avant de voir Spider-Man rejoindre, comme dans les comics, les Avengers.

Mais nul doute que ces retrouvailles, rendues possibles grâce à l’accord conclu en février entre les studios Marvel et Sony, rendront la saga encore plus séduisante (et lucrative). Bref, la famille des Avengers n’a pas fini de s’agrandir.