/misc
Navigation

LEURS projets, leur avenir et… leur album

ALBUM LA VOIX III

Un album qui reflète la saison

Du rock pesant de Come with Me Now aux doux arrangements d’Always on My Mind, en passant par Ton amour a changé ma vie, rarement a-t-on entendu un album aussi éclectique. Un mois après avoir bouclé sa troisième saison devant 2,8 millions de téléspectateurs, La Voix promet encore une fois d’enflammer les palmarès.

Mais cette fois, on parle des classements des ventes de disques… et non des émissions les plus regardées au Québec. Composé de 13 chansons très différentes, La Voix III reflète, selon son réalisateur David Laflèche, sa saison préférée du populaire concours de chant de TVA. «Les chanteurs ont vraiment livré la marchandise», déclare le directeur musical.

vote populaire

Résultat d’un vote populaire tenu après chacune des étapes du concours, le disque rassemble également les quatre chansons originales des coachs et mentors léguées aux finalistes, ainsi que la relecture du Blues du businessman offerte par Isabelle Boulay, Éric Lapointe, Marc Dupré et Pierre Lapointe en ouverture de saison.

L’idée de laisser les téléspectateurs choisir les titres du disque est venue de Stéphane Laporte. «Je voulais que ça représente ce que les gens avaient le goût d’entendre, déclare le directeur artistique du CD. La Voix, c’est une émission qui appartient aux gens. Je voulais les remercier pour leur fidélité.»

Au total, plus de 40 000 votes ont été enregistrés durant la saison, permettant à des candidates comme Sylvie Desgroseilliers et Johanne Lefebvre de figurer sur l’opus. Les deux chanteuses d’expérience reprennent Je ne suis qu’une chanson, un moment qui avait plongé Éric Lapointe en plein dilemme aux duels.

La Voix III inclut aussi Ton amour a changé ma vie, ce célèbre hymne des Classels, revu et corrigé par David Fleury aux Chants de bataille.

«Je suis fier de laisser ma trace sur cet album avec une chanson que j’ai choisie et des arrangements que j’ai faits, commente le jeune homme de 22 ans. C’était mon idée et tout le monde a embarqué. C’est gratifiant de savoir que le public a voté pour toi. Parce que, comme artiste, tu veux être entendu. Et quand tu reçois un feedback aussi positif, c’est comme une bonne tape dans le dos. Ça t’encourage pour la suite des choses.»

Recréer la magie en studio

Sans surprise, le disque comprend également Jealous Guy, ce classique de John Lennon repris par Kevin Bazinet lors des quarts de finale. «Les directs ont marqué l’ascension de Kevin, souligne Stéphane Laporte. C’est à partir des quarts de finale que sa fusée a décollé.»

Le principal intéressé – et grand gagnant de cette troisième saison – n’a pas eu de difficulté à recréer la magie du numéro en studio. «C’est une chanson que je chante depuis que j’ai 15, 16 ans. Elle me va bien», observe le jeune homme de Mont-Laurier, qui reprend également L’amour existe encore sur l’album.

« On était gâtés cette année »

En 2014, David Laflèche et son équipe n’avaient eu que deux semaines pour enregistrer La Voix II. Cette année, en raison du nouveau mode de sélection des chansons, ils ont pu commencer le travail longtemps avant la finale. «On a pu avoir du temps de qualité avec chacun des artistes pour chacune des chansons», souligne le réalisateur.

La qualité des candidats a également allégé la tâche de tout le monde.

«Côté chanteurs, on était gâtés cette année, note Laflèche. Tout le monde a livré la marchandise. C’était important, parce que le studio, c’est comme un microscope: les erreurs paraissent. Une chanson peut seulement être aussi bonne que celui ou celle qui la chante. Tu as beau avoir le meilleur réalisateur et les meilleurs musiciens au monde, si le chanteur n’est pas extraordinaire, ça déteint sur tout le monde.»

L’album de 13 chansons La Voix III arrive en magasin mardi.

Les chansons du disque

  • Je ne suis qu’une chanson,
    Johanne Lefebvre et Sylvie Desgroseilliers
  • Always on My Mind,
    Karine Ste-Marie et Mathieu Holubowski
  • Come with Me Now,
    Simon Morin
  • Moisi moé’ssi,
    Céleste Lévis
  • I Can’t Make You Love Me,
    Céleste Lévis
  • Ton amour a changé ma vie,
    David Fleury

  • Jealous Guy,
    Kevin Bazinet
  • L’amour existe encore,
    Kevin Bazinet
  • Le blues du businessman,
    Isabelle Boulay, Marc Dupré, Éric Lapointe et Pierre Lapointe
  • Je pleure,
    Rosa Laricchiuta
  • Jusqu’où tu m’aimes,
    Kevin Bazinet
  • Comme un appel,
    Angelike Falbo
  • Feuille d’argent et feuille d’or,
    Mathieu Holubowski
Les candidats participeront à des séances d’autographes à Laval (au Walmart, mardi), Trois-Rivières (au Walmart, mercredi), Drummondville (au Walmart, jeudi), Sherbrooke (au HMV, jeudi) et Gatineau (au Walmart, vendredi).
L’effet La Voix
photo LE JOURNAL DE MONTRÉAL, CHANTAL POIRIER

La Voix a couronné Kevin Bazinet le mois dernier. Depuis son triomphe, le chanteur de Mont-Laurier – et ancien protégé de Marc Dupré – fonce à la vitesse grand V. Une prestation au Gala Artis, des entrevues médiatisées, un album bilingue en chantier… Le jeune homme de 23 ans a assurément le vent dans les voiles. Mais qu’en est-il des autres participants, ceux qui n’ont pas explosé de joie sous une pluie de confettis le 12 avril dernier?

Chanter devant 2,8 millions de personnes a-t-il changé leur vie? L’effet La Voix les touche-t-il également? Le téléphone sonne-t-il davantage? Pour répondre à ces questions, Le Journal s’est entretenu avec plusieurs participants du populaire concours de chant de TVA.

Karine Ste-Marie

« La Voix fait grandir en tant que personne... en tant qu’artiste. »
–Karine Ste-Marie

Repêchée par Pierre Lapointe, la chanteuse de Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson a quitté La Voix après avoir chanté Always on My Mind avec Mathieu Holubowski aux duels. Voilà pourquoi, contrairement aux candidats qui ont franchi plusieurs étapes, elle ressent moins les effets du concours. La compétition de TVA a toutefois provoqué une importante prise de conscience chez elle. «La Voix fait grandir en tant que personne... en tant qu’artiste», déclare la jeune femme de 30 ans. «Aujourd’hui, je sais où je m’en vais. Je veux continuer à développer mon côté auteure-compositrice-interprète. Je vais prendre les bonnes décisions en conséquence.»

En juillet, Karine donnera un spectacle dans son patelin, au Théâtre Haras Laurentien, un centre équestre dans les Laurentides. Son tour de chant mariera musique et chevaux. «Je ne pense pas qu’il puisse y avoir du négatif qui ressorte d’une expérience comme La Voix, confie-t-elle. Même si ça ne t’apporte pas nécessairement les résultats souhaités, il y a toujours quelque chose que tu peux en tirer.»

David Fleury

« Tout d’un coup, les gens nous prennent au sérieux. »
–David Fleury

Éliminé aux Chants de bataille, David Fleury dit avoir plus de facilité à organiser des spectacles depuis son passage au concours de chant de TVA. «Tout d’un coup, les gens nous prennent au sérieux, indique le guitariste de Saint-Bruno-de-Montarville. Avant, quand j’appelais pour booker un show, une salle, je disais: “Salut, je m’appelle David Fleury, je suis auteur-compositeur-interprète. Je chante des chansons originales, mais je peux aussi faire des covers”. Chaque fois, c’est à peine si on m’écoutait. On me répondait toujours un truc comme: “C’est bon. On va voir ce qu’on peut faire”. Ça voulait dire: “On va mettre ton nom sur une liste avec tout le monde qui nous appelle pour ça”. Mais quand t’appelles, pis tu dis: “Salut, je m’appelle David Fleury et j’ai fait La Voix”, automatiquement, ils te prennent plus au sérieux. Ça pique leur curiosité. Ça vient bonifier ton pitch de vente.»

L’ancien protégé de Pierre Lapointe, dont la relecture acoustique du célèbre Ton amour a changé ma vie, des Classels, a marqué plusieurs téléspectateurs, voit toutefois une date de péremption à toute cette attention.

«La Voix, ça peut ouvrir des portes, mais seulement cette année. Parce que l’an prochain, ça revient, pis on va être remplacés par d’autre monde dans la tête des gens.»

Sylvie Desgroseilliers

« Être artiste, c’est un travail de longue haleine. »
–Sylvie Desgroseilliers

Sylvie Desgroseilliers espérait «créer un buzz» en faisant La Voix. La chanteuse de 50 ans a certainement atteint son objectif dans les semaines qui ont suivi sa mémorable audition à l’aveugle en janvier. Du jour au lendemain, son nom était sur toutes les lèvres et dans tous les journaux. Trois mois plus tard, la poussière semble être retombée.

«Les gens me reconnaissent dans la rue, mais sans plus, souligne-t-elle. C’est un mythe urbain de penser que dès qu’on te voit à la télé, ta vie change. C’est peut-être le cas pour Kevin, mais pas pour les autres. Ma vie n’a pas fait un virage à 180 degrés.»

En entrevue au Journal, Sylvie Desgroseilliers avoue qu’elle «court encore après ses gigs». «Je ne me suis pas assise sur mes lauriers en pensant que parce que 3 millions de personnes m’avaient entendue chanter pendant 2 minutes, tout allait changer. Je dois continuer à travailler. Ceux qui s’assoient et qui attendent que le téléphone sonne risquent d’attendre longtemps. Être artiste, c’est un travail de longue haleine.»

Rosa Laricchiuta

« J’ai beaucoup de demandes pour des shows acoustiques, en band ou en solo. »
–Rosa Laricchiuta

La rockeuse d’Éric Lapointe multipliera les allers-retours Montréal–Nouveau-Brunswick cet été. «Le téléphone n’arrête pas de sonner», confie la ressortissante de Shediac. «Je vais donner plus de 58 shows jusqu’en septembre. Mes vendredis et samedis soir sont déjà tous bookés. Je commence même à prendre des offres les mercredis et dimanches. J’ai beaucoup de demandes pour des shows acoustiques, en band ou en solo.»

Rosa sait qu’elle foulera les planches avec Éric Lapointe cet été. D’autres projets sont également en chantier, mais rien n’est encore coulé dans le béton.

La chanteuse de 41 ans voudrait également enregistrer un mini-album en français avant de songer à lancer un disque en bonne et due forme.

Mathieu Holubowski

« Je savais que les gens avaient aimé ce que je faisais, mais je ne pensais jamais qu’ils allaient suivre autant que ça! »
–Mathieu Holubowski

Le protégé de Pierre Lapointe ressent intensément les effets du concours. La preuve? Les billets pour son spectacle au Festival international de jazz de Montréal, prévu le 5 juillet, se sont écoulés en 30 minutes le mois dernier. Voyant qu’il remplissait la Cinquième salle de la Place des Arts, les organisateurs du célèbre festival ont ajouté une supplémentaire… au Métropolis, une enceinte pouvant accueillir environ 2300 personnes.

«Quand on a annoncé la supplémentaire, c’était le plus grand honneur qu’on pouvait me faire… et toute une surprise! s’exclame l’auteur-compositeur-interprète de 26 ans. Je savais que les gens avaient aimé ce que je faisais, mais je ne pensais jamais qu’ils allaient suivre autant que ça!»

Sur scène, Mathieu chantera les titres de son premier album, Old men, sorti sous son nom de plume, Ogen. Les ventes du disque (accessible sur ogenmusic.com) ont d’ailleurs explosé cet hiver. Histoire de ravir ses nouveaux fans, le guitariste revisitera quelques numéros musicaux ayant marqué sa progression au concours télévisé, dont Feuille d’argent et feuille d’or, la chanson originale de Pierre Lapointe­­ et Philippe B qu’il a entonnée à la grande finale.

Angelike Falbo

« Il faut continuer à travailler, à provoquer des choses. »
–Angelike Falbo

Deux jours après la grande finale, Angelike décrochait son tout premier contrat professionnel en allant chanter à une soirée pour la Commission scolaire English-Montréal. Pour le moment, l’adolescente de 16 ans gère les demandes qu’elle reçoit avec son père.

«Il faut continuer à travailler, à provoquer des choses, à louer des salles, à chanter dans des restaurants… Il ne faut pas arrêter.»

La finaliste d’Isabelle Boulay espère lancer son premier album d’ici le printemps 2016.

Céleste Lévis

« C’est moi qui fais tout! J’apprends le côté business d’être un artiste. C’est l’fun. »
–Céleste Lévis

L’ex-protégée d’Éric Lapointe dit avoir reçu beaucoup, beaucoup d’appels pour des gigs non seulement au Québec, mais au Nouveau-Brunswick. «C’est plate que l’émission soit finie, mais d’une certaine façon, ça continue quand même», observe la native de Timmins, en Ontario.

Pour le moment, la demi-finaliste gère elle-même les demandes qu’elle reçoit. «C’est moi qui fais tout! J’apprends le côté business d’être un artiste. C’est l’fun.» Fait à souligner, Céleste avait enregistré un mini-album avant La Voix. Un EP qu’elle comptait lancer après son passage au concours. Mais aujourd’hui, avec tout ce qu’elle a appris au cours des derniers mois, elle remet beaucoup de choses en question. «J’aimerais retravailler certaines chansons, explique la candidate de 20 ans. J’ai beaucoup grandi durant mon passage à La Voix. Je suis certaine que je ferais les choses différemment aujourd’hui.»

Simon Morin

« C’est l’fun d’entendre le téléphone sonner, pis voir sa crédibilité remonter. Ça me rend heureux. »
–Simon Morin

Avec raison, les bonzes du milieu du disque québécois avaient remarqué Simon­­ Morin à Star Académie en 2012. La Voix semble avoir ravivé leur intérêt envers lui.

«Beaucoup de gens avec qui j’avais travaillé après Star Ac sont revenus me voir pour me dire: “C’est hot ce que tu fais. Continue. On croit en toi”. Ça fait plaisir d’entendre ça. C’est l’fun d’entendre le téléphone sonner, pis voir sa crédibilité remonter. Ça me rend heureux», déclare le Montréalais.

Le rockeur de 26 ans, qui chantera dans plusieurs festivals cet été, caresse de grands rêves pour 2016. «Le but, c’est de repasser à La Voix, mais avec mon propre stock. Être invité avec mes propres chansons... J’ai toujours voulu revenir sur un plateau de télévision comme ça. Je crois qu’avec tous les outils qu’on nous a donnés cette année, tout est possible.»

Johanne Lefebvre

« J’ai bon espoir d’être capable de remplir mes salles maintenant. »
–Johanne Lefebvre

Gagnante du Festival international de la chanson de Granby en 1998 (devant un certain Jean-François Breau), Johanne Lefebvre a gagné plusieurs fans cet hiver. Avant La Voix, elle avait 232 amis Facebook. Depuis sa participation au concours, elle en compte 5000. «J’ai bon espoir d’être capable de remplir mes salles maintenant», indique la chanteuse de 45 ans.

Propriétaire d’une fermette en Estrie, Johanne espère profiter de toutes les chances qui s’offrent à elle.

«L’industrie ne nous court pas après, mais je pense que les gens veulent nous entendre, indique-t-elle. Pour moi, c’est la plus belle récompense. Non, je ne m’attends pas à signer avec une maison de disques demain matin parce que j’ai fait La Voix. Surtout à mon âge. Mais je sens un intérêt du public. Je vais louer des salles plus grandes pour mes spectacles. Je vais saisir ma chance en prenant mes affaires en main.»