/news/politics
Navigation

11 choses à retenir du budget fédéral 2019

Bloc finances argent Canada
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Lors de la présentation de son dernier budget avant les élections fédérales, le ministre des Finances Bill Morneau a distribué mardi une foule de mesures, en fermant une fois de plus la porte à un retour à l’équilibre budgétaire.   

• À lire aussi: Ottawa fait pleuvoir une foule de petits cadeaux   

• À lire aussi: Trop peu pour les entreprises  

• À lire aussi: Deux contrats potentiels de traversiers pour Davie  

Voici son budget 2019 en 11 points.      

1 - Compensations pour les fermiers  

Ottawa entend fournir jusqu’à 3,9 milliards $ aux producteurs de lait, de volaille et d’œufs qui subissent les répercussions de l’accord de libre-échange avec l’Europe (AECG) et du partenariat transpacifique (PTPGP). L’Accord Canada-États-Unis-Mexique, qui n’est pas encore en vigueur, n’est pas couvert par ces compensations. On ne sait pas à partir de quand ni sur combien d’années sera versée cette somme.      

2 - Incitatif d’achat d’une première propriété  

Le fédéral va donner un coup de pouce aux acheteurs d’une première maison. Les futurs propriétaires pourront partager les coûts d’achat d’une habitation avec la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL), à hauteur de 5 à 10%. La facture hypothécaire mensuelle du nouvel acheteur serait donc réduite.      

3 - Internet haute vitesse en région  

Ottawa veut que les Canadiens aient accès à un service de connexion internet efficace même s’ils vivent en région. On propose ainsi une série de mesures totalisant cinq milliards $ sur 10 ans, comme inciter le secteur privé à investir dans des services en milieu rural. On espère ainsi que 100% des ménages canadiens seront connectés à un réseau haute vitesse d’ici à 2030.      

4 - Soutien aux aînés  

Ottawa souhaite que les personnes âgées à faible revenu qui veulent toujours travailler aient plus d’argent dans leurs poches. On entend ainsi faire passer de 3500 $ à 5000 $ par année le revenu d’emploi qu’ils peuvent déclarer sans faire fondre leur supplément de revenu garanti (SRG). On crée aussi une exemption partielle au SRG pour ceux qui gagnent jusqu’à 10 000 $.       

5 - De l’aide pour la formation  

Pour aider les travailleurs à s’adapter à un marché de l’emploi transformé par les nouvelles technologies, le fédéral va offrir un soutien à ceux qui retournent sur les bancs d’école. Les Canadiens de 25 à 64 ans qui suivent une formation bénéficieront d’un crédit de 250 $ par année qui pourra atteindre une limite cumulative de 5000 $ à vie. On prévoit ainsi investir 710 M$ sur cinq ans à compter de 2019-2020 pour mettre cette mesure en place.      

6 - Réduire le coût des médicaments  

Ottawa entend créer une organisation qui sera chargée de négocier des prix plus bas pour les médicaments sous ordonnance. Santé Canada doit recevoir 35 M$ sur quatre ans pour «créer un Bureau de transition vers une Agence canadienne des médicaments», écrit-on. Le Québec, qui a déjà son propre programme d’assurance médicament, pourrait quand même profiter des prix négociés par cette agence fédérale.      

7 - Un crédit pour les voitures électriques   

Ottawa injectera 300 M$ sur trois ans pour favoriser l’achat de voitures électriques ou avec piles à hydrogène. Les Canadiens pourraient toucher jusqu’à 5000 $ pour des véhicules de moins de 45 000$. Le gouvernement se donne comme objectif que toutes les voitures vendues soient «zéro émission» d’ici 2040.      

8 - Un crédit d’impôt pour les médias écrits   

Le gouvernement Trudeau a précisé les détails de son plan pour aider le journalisme, annoncé à l’automne et qui s’établit à 595 M$ sur cinq ans. Les médias écrits généralistes pourront toucher un crédit d’impôt remboursable de 25 % sur les coûts des employés de la salle de rédaction, et la population un crédit d’impôt non remboursable pour les abonnements numériques de maximum 75 $ par année.        

9 - Plus d’un milliard pour les demandeurs d’asile   

Pour mieux gérer l’afflux de migrants qui entrent au pays de façon irrégulière, le gouvernement investira 1,2 G$ sur cinq ans, dont 362 M$ en 2019-2020, dans une nouvelle stratégie de protection frontalière. Cette enveloppe servira aussi à traiter les 50 000 demandes d’asile annuelles. Ottawa réservera aussi 283 M$ ces deux prochaines années pour s’assurer que les demandeurs et les réfugiés aient une couverture temporaire de soins de santé.       

10 - L’aide aux villes doublée cette année   

Le fédéral doublera son aide aux municipalités aux prises avec des déficits d’infrastructures et leur versera 2,2 milliards de dollars de plus à partir de cette année, grâce à son Fonds de la taxe sur l’essence. Ces montants pourront par exemple être investis dans des projets de transport en commun, ou pour réparer des routes et des ponts locaux.       

11 - Pas d’équilibre budgétaire en vue  

Malgré l’approche des élections, le gouvernement libéral ne sera pas en mesure d’atteindre l’équilibre budgétaire, puisque le déficit devrait s’élever à 19,8 G$ en 2019-2020, soit un peu plus que ce qui avait été prévu dans la mise à jour économique de l’automne.      

--      

Budget total : 355,6 G$      

Dette fédérale : 705,4 G$      

Déficit prévu :       

- 2019-2020 : 19,8 G$      

- 2020-2021 : 19,7 G$      

- 2021-2022 : 14,8 G$      

- 2022-2023 : 12,1 G$      

- 2023-2024 : 9,8 G$      

 

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.