/entertainment/tv
Navigation

11 citations de Denis Coderre sur sa perte de poids et sa «peine d’amour» avec Montréal

11 citations de Denis Coderre sur sa perte de poids et sa «peine d’amour» avec Montréal
Photo Tout le monde en parle

Coup d'oeil sur cet article

L’ancien maire de Montréal Denis Coderre était sur le plateau de «Tout le monde en parle» dimanche soir pour faire la promotion de son match de boxe à venir avec Ali Nestor dans le cadre d’un événement-bénéfice.   

Celui qui a été battu à la mairie de Montréal en 2017 a connu des moments très difficiles depuis et a choisi de chercher un nouvel équilibre. L’homme de 55 ans est entre autres passé de 300 livres à un peu moins de 200 livres.  

Il a répondu aux questions de Guy A. Lepage concernant ses projets à venir et sa reprise en main.  

1. «Je devais changer, je n’avais plus le choix. Quand tu mets des loafers parce que te pencher pour attacher tes souliers c’est trop dur...»  

2. «Ce n’est pas une diète que j’ai faite, c’est une façon d’être.»  

3. «C’est sûr qu’au nombre de diètes que j’ai faites dans ma vie, j’ai dû perdre 800 livres. Alors l’important c’est de le maintenir.»  

4. «Je fais de la boxe trois fois par semaine, c’est un sport extraordinaire.»  

11 citations de Denis Coderre sur sa perte de poids et sa «peine d’amour» avec Montréal
Photo Tout le monde en parle

5. «2017 a été une année extrêmement difficile pour moi. C’était une peine d’amour pour moi [de ne plus être maire]. J’aime Montréal. J’aime ma ville.»  

6. «J’étais peut-être un maudit bon maire, mais j’étais un très mauvais père. J’arrivais à 5h le matin [à l'hôtel de ville] et je partais à 11h ou minuit le soir.»  

7. «J’ai presque perdu ma famille. J’ai mis ma santé à mauvais escient. Il est temps que je pense un peu à moi.»  

8. «Je me regarde à l’époque sur les vidéos, et je me demande comment les gens pouvaient voter pour ça. Je n’étais vraiment pas bien. J’ai frappé un mur. J’ai manqué de gaz.»  

9. «Je vais honnête avec vous, je ne me présenterai pas à la prochaine élection. Maintenant je me dis, je suis capable de servir la population autrement.»  

10. «Je suis fier de mon fils. Il va mieux. Je suis fier de ma fille aussi. [...] Peut-être que le manque d’estime était lié au père manquant... Je ne peux pas refaire le passé. Ç’a été des moments qui ont été difficiles. Je ne peux pas refaire le passé, mais je peux être là pour le futur.»   

11. «Je suis rendu ailleurs. Je ne m’enlèverai pas le goût de la politique, j’étais président de classe en maternelle...»