/opinion/blogs/columnists
Navigation

César, Dieu et Raymond Gravel

Coup d'oeil sur cet article

Le curé Raymond Gravel, qui était député pour le Bloc, a été remis à l'ordre par le Vatican, qui lui a demandé de choisir entre le sacerdoce et la politique.

Personnellement, je trouve que c'est une excellente nouvelle.

Je n'ai rien contre monsieur Gravel, qui s'est acquitté de sa tâche avec intelligence, mais la séparation de l'Église et de l'État est l'une des valeurs fondamentales de notre société.

Aimeriez-vous voir un pasteur, un imam ou un rabbin entrer au Parlement ou à la Chambre des communes?

La religion est une chose. La politique en est une autre.

Dans notre société, la loi des hommes prévaut sur la loi de Dieu.

Comme a dit Jésus: "Remettons à César ce qui appartient à César, et à Dieu ce qui appartient à Dieu..."