/homepage
Navigation

Le père Lavoie est passé au confessionnal

Le père Raymond-Marie Lavoie, 69 ans, aurait profité de ses fonctions au Séminaire Saint-Alphonse pour abuser sexuellement d'au moins quatre étudiants, au début des années 80.
© Jean-Claude Tremblay Le père Raymond-Marie Lavoie, 69 ans, aurait profité de ses fonctions au Séminaire Saint-Alphonse pour abuser sexuellement d'au moins quatre étudiants, au début des années 80.

Coup d'oeil sur cet article

Raymond-Marie Lavoie, un prêtre rédemptoriste qui a enseigné dans un collège privé de Sainte-Anne-de-Beaupré, a été accusé d'abus sexuels sur quatre étudiants, mercredi, en plus de se confesser aux policiers.

Le curé de 69 ans a été appréhendé tôt en matinée au monastère des Rédemptoristes - la maison mère de sa communauté religieuse, près de la basilique Sainte-Anne - par les enquêteurs de la Sûreté du Québec. Calme et menottes aux poignets, il a comparu en fin d'après-midi, au palais de justice de Québec, pour répondre à des infractions (neuf chefs d'accusation pour agression sexuelle, attentat à la pudeur et grossière indécence) commises sur quatre mineurs, entre 1981 et 1985.

On reproche au père Lavoie de s'être livré à des attouchements et d'avoir masturbé des garçons âgés entre 12 et 15 ans qui fréquentaient alors le Séminaire Saint-Alphonse, à Sainte-Anne-de-Beaupré (maintenant appelée collège Saint-Alphonse et passée sous administration laïque, cette école privée autrefois sous l'égide des Rédemptoristes a déménagé à Saint-Tite-des-Caps).

En plus d'y enseigner à cette époque, Raymond-Marie Lavoie aurait profité de ses responsabilités au pensionnat du séminaire - on lui confiait notamment la surveillance du dortoir des étudiants - pour recruter ses présumées victimes. De plus, un des quatre plaignants a ajouté que l'accusé aurait également sévi à ses dépens alors qu'il l'avait accompagné dans une maison de repos appartenant à la congrégation religieuse, à Saint-Tite-des-Caps.

D'autres victimes alléguées?

Les accusations qui pèsent déjà sur le père Lavoie risquent toutefois de s'alourdir au cours des prochains mois. La procureure de la poursuite, Me Carmen Rioux, a mentionné que de «nouvelles données se sont ajoutées durant l'interrogatoire» du suspect, après son arrestation. Au moins trois noms de victimes potentielles - autres que celles que le sexagénaire est inculpé d'avoir abusées - auraient alors été avancées par le sexagénaire pendant qu'il était questionné par les policiers.

«L'enquête, qui a débuté en décembre 2008 avec une première dénonciation, se poursuit et il est fort possible que d'autres accusations s'ajoutent. C'est pourquoi nous demandons la collaboration du public dans ce dossier», a précisé la sergente Ann Mathieu, en invitant toute personne détenant des informations dans cette affaire à communiquer avec les policiers du Bureau régional d'enquête de la SQ au numéro 1-800-659-4264.

Libéré sous conditions

Raymond-Marie Lavoie a pu recouvrer sa liberté provisoire en attendant d'être jugé. Le prêtre a dû déposer une caution de 5000 $ et à la demande de la poursuite, s'est engagé à ne pas se trouver en présence de mineurs jusqu'à nouvel ordre.

On lui a également interdit d'entrer en contact avec une douzaine de témoins de la poursuite (dont les victimes alléguées et potentielles). Il ne pourra quitter la province et devra demeurer au monastère des Rédemptoristes jusqu'à l'issue des procédures judiciaires. Son retour en cour a été fixé au 1er février prochain.

Commentaires