/homepage
Navigation
Agriculture

Des fraises d'automne hâtives

Coup d'oeil sur cet article

Il n'y a pas que les fraises d'été qui ont connu une saison hâtive cette année au Québec. Les chaudes températures enregistrées au printemps ont également permis aux fraises d'automne d'être récoltées deux semaines plus tôt qu'à la normale.

«Si la température nous le permet, on s'enligne même vers un record de la saison la plus longue des fraises d'automne », indique Louis Bélisle, propriétaire de la ferme A. Bélisle & fils, à Saint-Eustache.

«Tout a permis à ce qu'on puisse entrer en champ plus tôt. On a semé plus tôt à cause des températures chaudes et sèches, donc on a pu les récolter deux semaines à l'avance», se réjouit le producteur de petits fruits.

Généralement plus fermes que leurs consoeurs estivales, les fraises d'automne sont reconnues pour leur goût plus sucré et leur capacité de longévité et de conservation plus longue dans les épiceries.

Jusqu'au gel

«Contrairement aux fraisiers d'été qui génèrent des récoltes d'au maximum trois semaines, la fleuraison des fraisiers d'automne se fait en continu, ce qui fait que les récoltes de fraises sont infinies tant que le sol ne gèle pas», explique Michel Sauriol, président de l'Association des producteurs de fraises et framboises du Québec.

Si l'an dernier, les producteurs avaient accusé des pertes importantes en raison des pluies abondantes, ils estiment que les récoltes seront excellentes cette année puisque la saison est devancée.

Plus rentable

«On va pouvoir récolter plus de fraises si la saison se prolonge. C'est une bonne nouvelle, parce qu'on réussit à occuper le marché plus longtemps, donc c'est plus rentable pour les producteurs», ajoute-t-il.

En effet, si le record de la saison la plus longue des fraises d'automne est atteint, il s'agira du deuxième record de l'année, puisque la saison des fraises d'été a également commencé plus tôt en 2010 en raison des chaudes températures, du jamais vu jusqu'à maintenant.

«C'est la première fois depuis 1975 qu'on connaît des périodes de récoltes aussi fortes. On a commencé la cueillette le 11 mai et on a jamais arrêté depuis ce temps», jubile M. Bélisle.

Commentaires