/homepage
Navigation
Météo | Hiver 2011

C'est un vrai hiver qui nous attend

C'est tout un hiver que prévoient nos météorologues, avec plus de froid et plus de neige que l'année dernière.
© Karl Tremblay/Agence QMI C'est tout un hiver que prévoient nos météorologues, avec plus de froid et plus de neige que l'année dernière.

Coup d'oeil sur cet article

Il faut faire son deuil de l'hiver particulièrement clément que le Québec a connu l'an dernier, c'était une exception.

C'est du moins l'opinion exprimée, séparément au Journal, hier, à la fois par la météorologue en chef de Météomédia, Dominique Charron, et le climatologue en chef d'Environnement Canada, David Phillips.

Bref, c'est un vrai hiver qui nous attend et il ne tardera pas à se manifester, selon M. Phillips, qui prévoit un mois de décembre assez froid.

«Il va y avoir plus de neige. Il va faire plus froid. Et l'hiver sera plus long que l'an dernier», estime M. Phillips, qui rappelle que les Québécois - et les Montréalais en particulier - l'ont eu facile l'an dernier.

L'hiver 2009-2010 a été particulièrement doux, en effet, et il y a eu très peu de précipitations.

À la fin février ou au début mars, cet hiver était à toutes fins pratiques terminé, hormis une tempête d'avril qui a haussé artificiellement les statistiques.

«On prévoit un hiver qui va être près des normales au niveau de la température et des précipitations. Contrairement à l'hiver dernier, ça va être plus typique avec des bordées de neige, des vagues de froid, etc.», estime pour sa part Dominique Charron, qui faisait connaître ses prévisions à long terme pour l'hiver.

Près des normales

David Phillips, celui-là même qui a visé dans le mille le printemps dernier en nous prévoyant un été extraordinaire au Québec, est d'accord avec sa collègue.

«Les gens vont dépenser plus d'argent pour chauffer leur maison, dit-il, vont avoir de meilleures conditions de ski et, oui, vont avoir le goût de se payer un voyage en Floride... surtout qu'il fera plus chaud et plus sec dans le Sud, cet hiver.»

L'hiver qui s'installe sera plus dur, dit-il.

«Remarquez bien que vous serez mieux à Montréal qu'à Winnipeg ou Calgary, dit-il, où il fera beaucoup plus froid.»

La Nina

Si l'an dernier le climat a été influencé par le phénomène El Nino, c'est la Nina qui se fera ressentir cet hiver.

Bref, c'est le phénomène contraire : au lieu d'être influencé par l'eau chaude qui frappe la côte ouest des Amérique, c'est de l'eau plus froide qui affectera la météo.

«Comme la surface de la terre est composée à 70 % d'eau, dès qu'on a un bouleversement au niveau de la température de l'eau, explique Mme Charron, on a aussi un impact au niveau de l'atmosphère et des températures à travers le globe.»

Commentaires