/homepage
Navigation
Événement

L'univers «geek» sous toutes ses coutures

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL - Être «geek», ce n'est pas seulement s'enfermer entre quatre murs pendant des heures, une manette de jeu vidéo dans les mains, les yeux rivés sur un écran géant. Le «Geekfest» en fait d'ailleurs la démonstration.

Pour sa deuxième édition, le festival «geek» de Montréal a rassemblé avant tout des passionnés en tous genres, afin d'exposer les nombreuses variantes de cette culture.

Si les jeux vidéo représentent bien souvent l'univers emblématique des « geeks », beaucoup d'autres activités ont été présentées aux visiteurs, samedi et dimanche, au cœur des sciences de l'UQAM.

Les ateliers bandes dessinées, esquisses rapides, création de costumes et même tricot, se sont partagé les planches aux côtés des tournois de jeux vidéo, des jeux de cartes sur tables ou encore des combats de dessinateurs.

L'occasion idéale pour les curieux, mais surtout les passionnés, de faire un tour d'horizon de l'univers des «geeks». «L'idée, c'est de rassembler plusieurs types de «geeks» sous un même toit», explique Frédéric Harper, l'instigateur du projet. «Chacun peut présenter un peu son domaine. On veut promouvoir la culture «geek», mais aussi la démystifier», a-t-il ajouté.

«Pas des asociaux»

En organisant ce festival, Frédéric Harper et toute son équipe ont aussi voulu mettre en avant leur ouverture d'esprit. «Le «geek» est aussi quelqu'un de sociable, qui désire faire découvrir sa passion, a-t-il indiqué. Ce festival montre d'ailleurs qu'on ne reste pas chez nous et qu'on partage.»

Pauline travaille pour une maison d'édition et de distribution de jeux de plateaux. Pour elle, le jeu permet de décrocher, mais c'est aussi une activité sociale à partager entre amis. «On est des «geeks», mais pas des asociaux. Et on sait aussi prendre les choses avec dérision», a-t-elle dit en assistant à l'un des éternels débats Star Trek vs Star Wars.

Le «Geekfest» s'attendait, dimanche midi, à recevoir plus de visiteurs que lors de sa première édition, alors qu'il avait accueilli 465 personnes. Le festival a enregistré une vingtaine d'exposants cette année, soit deux fois plus qu'en 2010, et sera une nouvelle fois au rendez-vous en 2012.

Commentaires