/homepage
Navigation
Médecins

Radié pour refus de collaborer

Coup d'oeil sur cet article

Pour avoir refusé de collaborer avec le Collège des médecins, le docteur Paul-André Pelletier est depuis hier sous le coup d'une radiation provisoire.

Le Dr Pelletier s'est retrouvé dans l'eau chaude après avoir ignoré plusieurs avis du Collège l'intimant de fournir de la documentation en lien avec un témoignage qu'il aurait fait à titre de médecin expert devant la Commission des lésions professionnelles (CLP) pour un travailleur faisant une réclamation, pratique qui lui est interdite depuis avril 2007.

Le rhumatologue de 68 ans a tenté, en vain, de convaincre le président du Conseil de discipline du Collège des médecins, Me François D. Samson, qu'il avait simplement donné son avis lors de la fameuse audience du CLP.

«J'ai trouvé extrêmement idiot de constater qu'un syndic ne pouvait pas faire la différence entre une opinion et une expertise médicale», a-t-il lancé.

Cette attaque n'a toutefois pas porté fruit, Me Samson estimant que donner une opinion médicale dans pareilles circonstances équivaut à agir à titre d'expert.

«Pas digne de confiance»

Le président a ensuite interrogé le Dr Pelletier sur les raisons qui l'avaient poussé à ignorer sciemment les demandes d'informations déposées par le syndic adjoint, Dr Jean-Claude Fortin.

«Mais quel meilleur moyen avais-je pour me tourner à vous ? Je n'ai aucune confiance envers le Dr Fortin», a rétorqué le rhumatologue.

«Ça fait 13 ans que je suis harcelé par cet individu», a-t-il ajouté, pour ensuite s'engager à fournir «dans la semaine qui vient» les documents demandés si c'est ce que souhaitait le président.

Malgré cette ouverture, Me Jacques Prévost, qui plaidait pour le syndic, a insisté pour que la radiation provisoire soit prononcée, estimant que son vis-à-vis n'était pas digne de confiance.

«Il ne faut pas être naïf. Il a menti sous serment, il ne respecte pas ses engagements, n'est pas crédible ni de bonne foi. Il a un comportement qui manque de discernement et même son jugement professionnel est douteux.»

Dans son verdict, Me Samson a mentionné ne «pas avoir d'autres alternatives » que la radiation provisoire.

À partir du moment où il aura rempli ses obligations envers le Collège, le Dr Pelletier pourra toutefois retourner devant le Conseil de discipline pour y demander la levée de cette sanction.

Commentaires