/homepage
Navigation
Épidémie | Hépatite C

Une maladie silencieuse

Coup d'oeil sur cet article

La propagation du VHC est facilitée par le fait que «les individus infectés ignorent souvent leur statut », mentionne Sandra Trifa, infirmière spécialisée dans le domaine.

«Au début, il n'y a pas de signes que nous sommes atteints. C'est une maladie qui évolue à long terme et qui attaque le foie. Après 20 ou 30 ans, elle peut toutefois être à l'origine, de cirrhoses et du cancer du foie», précise la spécialiste.

Contrairement à ce qui est parfois véhiculé dans la population et les médias, il existe un traitement dur, mais efficace pour contrer le VHC.

"J'ai été scandalisée quand un patient m'a dit qu'il avait entendu, à l'émission Les docteurs, diffusée à Radio-Canada, qu'il n'existe pas de traitements.

C'est complètement faux", déplore Mme Trifa.

"C'est important de le souligner, car ce genre d'interventions peut amener des gens à ne pas aller rencontrer un médecin, alors qu'on estime que seulement 10 % des personnes atteintes d'hépatite

C sont actuellement sous traitements".

Allez voir le médecin

Appelé à commenter la situation, le DrLouis Godin, président de la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ), a mentionné que les émissions de télévision qui font appel à des médecins demeurent une source d'information fiable.

«Ce genre d'interventions requiert des connaissances très larges alors que la médecine est faite de particularités. Il y a un danger de s'adresser ainsi au grand public, mais, dans l'ensemble, les intervenants sont prudents», fait valoir le Dr Godin.

«La santé occupe de plus en plus de place dans nos vies et les gens sont avides d'information provenant des médias. Mais la télé ou le Web ne remplaceront jamais une rencontre avec votre médecin», conclut le président de la FMOQ.

Commentaires