/homepage
Navigation

La police du Web ?

Coup d'oeil sur cet article

Le mandat des policiers est connu : servir, protéger et traduire devant les tribunaux les auteurs d’actes criminels. «Chatter» et surveiller le Web devait-il être une nouvelle tâche, pour les policiers ? La popularité grandissante des médias sociaux et la toile du Web mondial n’a, malheureusement, pas que des effets positifs. La pédophilie en est un triste exemple. Je n’ai rien contre l’expression populaire « la prise de position de monsieur tout-le-monde sur différents sujets », ou contre l’opinion sociale de groupe. Toutefois, la perception de certaines personnes très actives sur le Net qui, par conviction ou simple droit de citoyen, s’expriment et, parfois, influencent, ne semble pas réaliser que, même sur le Net, on ne peut menacer, harceler, leurrer ou attaquer la réputation d’une personne sans penser à la possibilité de devoir en subir les conséquences, qui, elles, ne seront pas que virtuelles ! Avoir une opinion et l’exprimer implique également la responsabilité du poids de nos propos. Quand ceux-ci sont de nature criminelle, les policiers remonteront très facilement aux auteurs de ces menaces. Prudence sur le Web.

 

Commentaires