/news/currentevents
Navigation

BIENVENUE À GROUND ZERO

Coup d'oeil sur cet article

 NEW YORK | Ground Zero, porte nord, 9 h 30. On me donne un casque de construction, un dossard et des lunettes. S’ouvre devant moi l’immense site de 65 000 m2 où près de 3 000 personnes travail­lent jour et nuit. Après plusieurs retards et changements de plan, la reconstruction, évaluée à 20 milliards $, a connu un « boost » ces deux dernières années. Des tours à bureaux s’élèvent du sol, un musée sous-terrain accueil­le les artefacts de cette tragique journée, des fontaines sont implantées dans les empreintes des tours et une station de transport accueillera les passagers. Visite guidée du site 10 ans après les attentats qui ont changé le visage de New York, et une rare visite au 39e étage de la « Freedom Tower ».

 

1. Contrairement à ce que beaucoup pensent, ce ne sont pas deux tours que l’on construit pour remplacer les tours jumelles, mais une seule, le « One World Trade Center », c’est la tour principale du site. Au départ, on l’avait appelée « Freedom Tower », mais les promoteurs se sont dit que le nom
ferait fuir les locataires.
Elle doit être terminée en 2013 et elle fera 417 mètres de haut (1 776 pieds, ce qui correspond à l’année de la Déclaration d’indépendance américaine) sur 104 étages (les Twin Towers en comptaient 110). Ce sera la plus haute tour d’Amérique, sa construction est évaluée à 3 milliards $. Elle pousse à la vitesse d’un étage par semaine.
Environ 75 étages ont été construits jusqu’à présent. J’ai eu accès au 39e étage. De là-haut, on a une vue imprenable sur les deux fontaines du Mémorial. Les ascenseurs des ouvriers sont tapis­sés d’autocollants et de graffitis patrio­tiques du genre « Never Forget ! »
C’est la Port Authority (l’autorité portuaire de New York et du New Jersey) qui est propriétaire de la tour. Pour l’instant, Conde Nast Publications (Vogue) est le principal locataire, qui occupera un million de pieds carrés et y déménager 5 000 employés. À elle seule, la tour doit remplacer le quart des espaces à
bu­reaux perdus lors des attentats. Les mesures de sécurité de la nouvelle tour prévoient des escaliers de secours spécialement réservés aux pompiers.

2. Les tours Silverstein. Ce sont les trois tours à bureaux du nouveau World Trade Center, dont la récession a freiné la progression. Au coin sud-est du site, la tour 4 est la plus avancée, elle fera 72 étages. Elle doit ouvrir à la fin 2013. La tour 3 en est aux fondations, elle fera 80 étages.
Le sort de la tour 2 est plus incertain et semble encore en suspens, elle serait plus haute que l’Empire State Building. La construction de ces trois tours est évaluée à 7 milliards $.

3. La station de transport de l’architecte espagnol Santiago Calatrava est prévue pour la fin 2014. Son architecture ressemble à la carcasse d’un tricératops. La station aura la même superficie que Grand Central, accueil­lera 250 000 voyageurs par jour et fera le lien entre les rames de métro, de train et les ferrys.

4. Un centre pour les arts de la scène signé par l’architecte canadien Frank Gehry : le projet en est à l’étape de financement. On le décrit déjà comme le Lincoln Center du sud de Manhattan. Le projet est évalué à 500 millions $.

5. Le « National September 11 Memo­rial and Museum », une construction évaluée à 700 M$.
Le Mémorial couvre 50 % de la superficie du site soit 32 000 m2. Il sera ouvert au public le 12 septembre. Il faut préalablement s’inscrire sur Internet pour avoir une passe gratuite (www.911memorial.org). On y attend cinq millions de visi­teurs par année.
Le Mémorial, ce sont deux grandes piscines de 4 000 m2, lovées dans les empreintes des deux tours disparues, entourées de chutes de 10 mètres de haut. Les noms des 2 982 victimes seront gravés tout autour sur des plaques de bronze. Les fontaines sont entourées de près de 400 chênes plantés sur une plaza de béton.
Le Musée ouvrira ses portes le 11 septembre 2012. Il sera en partie sous terre. Les murs seront tapissés des photos des victimes, dont 24 Canadiens. Ce chiffre inclut les gens qui sont morts dans les attentats de 1993, du Pentagone et dans les quatre avions piratés ce jour-là.
On a fait appel aux 32 000 proches des victimes pour collecter photos, objets et anecdotes sur les disparus. Un théâtre projettera des portraits multimédias de chacune d’elles.
On y trouvera aussi plusieurs artefacts, comme la croix de Ground Zero, la dernière colonne restée debout, des
camions de pompiers, mais aussi un mausolée avec les quelque 9 000 restes non identifiés des victimes.
 Cette section réservée aux familles et au Coroner suscite la controverse auprès de quelques familles qui refusent que leurs proches reposent sous terre dans un lieu commercial. Un prix d’entrée suggéré de 25 $ pourrait en effet être imposé aux visiteurs.

6. Un centre de sécurité « Vehicule Security Center », estimé à 700 millions $ US, passera aux rayons X tous les véhicules, camions de livraison et autobus. Il doit ouvrir à la fin 2013.

Commentaires