/lifestyle/books
Navigation
livres d’ici

Histoire d’une famille américaine ordinaire

Histoire d’une famille américaine ordinaire
Freedom de Jonathan Frenzen traduit de l'anglais par Anne Wicke, Édition du Boréal et de L’Olivier 720 pages. 34,95 $

Coup d'oeil sur cet article

Rien de tel qu'un ex-chercheur en géologie, notamment dans la section sismologie, pour étudier les plaques tectoniques fragilisées de la société américaine. Pour Jonathan Frenzen, les tremblements de cœur et les secousses de la vie contemporaine, en famille ou en couple, n'ont plus de secrets.

Déjà dans son précédent ouvrage, Les corrections, il racontait l'Amérique en déroute des années Clinton et obtenait un succès retentissant des deux côtés de l'Atlantique pour ses qualités d'écrivain et la précision de son regard juste et sensible. Cela lui a valu d'ailleurs le prix James Tait Black Memorial Prize, l'un des prix littéraires britanniques les plus importants.

Dans Freedom, Frenzen utilise comme toile de fond « les années Bush » et exerce sa verve fascinante pour mettre en relief les pièges de la liberté, les désirs adolescents, les compromis du mitan de la vie et les dommages de l'étalement urbain dans un monde de plus en plus complexe.

Façon de vivre

Au tournant du XXIe siècle aux États-Unis, la liberté, l'argent et le bonheur sont des valeurs importantes, pourvu qu'on sache les utiliser. Chacun a le droit de faire de sa vie un rêve ou un gâchis. C’est le cas de la famille Berglund, où Patty et Walter exercent leur droit à réaliser leurs rêves tandis que leurs enfants, Jessica et Joey, sont libres de leur allégeance politique, leurs partenaires sexuels ou le domaine de leurs études. À St- Paul, au Minnesota, ils inaugurent une nouvelle façon de vivre.

Mais voilà que la vie des Berglund prend des allures inexpliquées. Pourquoi leur fils adolescent décide-t-il de les quitter pour s’installer avec sa copine et ses parents républicains ? Pourquoi Walter a-t-il accepté un boulot avec une société charbonnière ? Et pourquoi Richard Katz, musicien aux ambitions glorieuses, jadis le meilleur ami de collège de Walter et son rival, est-il encore dans le portrait ? Surtout, qu’est-il arrivé à Patty, comment est-elle devenue cette harpie qui se donne en spectacle sous le regard incrédule des habitants de la rue ?

Commentaires