/news
Navigation
L'opinion de Robert Poëti

Un autre endroit

Coup d'oeil sur cet article

Il faut penser à déplacer l’événement dans un endroit qui ne nécessite pas un tel déploiement d’effectifs policiers et surtout qui ne limite d’aucune façon la circulation sur l’un des ponts menant à Montréal.

Cette année, on a même reporté d’un mois toutes les réparations de la surface du pont Champlain à cause de la Classique des feux d’artifice en ­juillet.

Comme si les priorités de réparations du pont Champlain passaient après le plaisir des organisateurs des pétards illuminés en ignorant les coûts financiers reliés à un tel exercice.

Depuis 1985

Le temps passe et on semble oublier que depuis 1985, le rituel policier pour assurer la sécurité des usagers de la route et des piétons qui ­circulent aux alentours de la Ronde, à ­Longueuil, à Montréal et sur le pont Jacques-Cartier est mis en place chaque année.

Des centaines de milliers de dollars dépensés juste avec l’utilisation des fusées routières éclairantes. Des coûts policiers faramineux pour 30 minutes de spectacle qui obligent de surcroît la ­fermeture du pont Jacques-Cartier à chaque représentation.

Commentaires