/travel/destinations
Navigation
Paris mon amour

Place à l’automne !

Place à l’automne !
photo Jean-Richard Gauthier

Coup d'oeil sur cet article

Après un superbe mois de septembre, chaud et ensoleillé, l’arrivée de l’automne est presque passée inaperçue cette année. Il n’aura fallu que quelques jours pour qu’il se rappelle à notre bon souvenir.

Avec un temps gris et humide, des températures matinales qui frôlent régulièrement les 5° et qui s’approchent difficilement des 10°, des feuilles qui viennent recouvrir les trottoirs, des jardins qui perdent de leurs couleurs, l’automne est bel et bien installé dans la capitale. Le passage à l’heure d’hiver va donner l’impression qu’il s’achève déjà...

Si vous visitez Paris en novembre, voici quelques suggestions de sorties propices en cette saison. Adaptez-les en fonction de la météo.

Se souvenir

L’automne est favorable au tourisme de mémoire. Le 11 novembre, par exemple, on se souvient de l’Armistice qui mit fin à la Grande Guerre. Ce jour, étant férié en France, de nombreux lieux sont fermés.

Mais si vous êtes intéressés par l’histoire de cette guerre, vous pouvez vous rendre au Musée de l’armée, situé sur l’espla­nade des Invalides : une partie de sa collection est consacrée à cette guerre. Si vous êtes mobiles et que l’histoire de la Première Guerre vous intéresse, alors rendez-vous à Verdun, sur l’un des célèbres champs de bataille de 14-18.

Les cimetières

La fête de l’Halloween, qui rime souvent avec cimetières, est peu célébrée ici; rares sont les fantômes, vampires et autres monstres qui errent dans les rues. Par contre, le lendemain, on célèbre la Toussaint en l’honneur de tous les saints.

Pour les touristes, la Toussaint et les jours suivants sont une belle occasion pour découvrir les cimetières parisiens puisque, ce jour-là, nombreux sont les gens qui vont fleurir les tombes des morts de leur famille ou de leurs proches. Les cimetières reprennent alors temporairement un peu de couleurs, juste avant la morosité hivernale.

Le cimetière à voir est celui du Père-Lachaise. Ses 44 hectares en font le plus grand cimetière. Un million de personnes y ont été inhumées. Avec plus de deux millions de visiteurs par an, c’est également le plus visité des cimetières parisiens. Écrivains, musiciens et hommes politiques y sont enterrés. Les plus connus sont Honoré de Balzac, Marcel Proust, Jim Morrison et Édith Piaf.

N’hésitez pas à vous rendre au cimetière Montparnasse, situé sur la rive gauche, à l’ombre de la tour du même nom. D’une superficie de 19 hectares, c’est le deuxième de la capitale en importance. Plusieurs célébrités

y sont enterrées, dont le poète Charles Baudelaire, le couple Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir ou des chanteurs comme Serge Gainsbourg, Dalida et Michel Berger.

Les passages couverts 

Lorsque la pluie s’invite, les musées sont des refuges bien connus et, souvent, ils représentent des valeurs sûres. Par mauvais temps, les passages sont des lieux pittoresques, sympathiques à visiter. En vogue entre la fin du 18e siècle et le milieu du 19e siècle, les passages couverts étaient, à l’origine, des salons mondains que fréquentait la bourgeoisie.

Près d’une quarantaine de passages furent construits à Paris, dont plus de la moitié dans les années 1820. Concentrés sur la rive droite de la Seine, plusieurs d’entre eux ont aujourd’hui disparu, laissés à l’abandon pendant la période Haussmann. Seuls 17 passages existent encore.

Bien que certains soient désertés et n’abritent que quelques commerces, d’autres nous font tomber sous leur charme. On y fait des balades qui associent shopping, lèche-vitrines et visite architecturale.

À ne pas manquer, les passages Verdeau et Jouffroy. Ces deux passages en forment un seul. La haute verrière en fait un passage lumineux de 215 mètres de long, où l’on trouve des jouets, des livres et des cartes postales anciennes. Le passage des Panoramas, lui, regroupe de sympathiques petits bistrots dont les tables envahissent le passage, déjà étroit. Il y a également des boutiques spécialisées dans la vente de cartes postales et de photographies. Mais ce passage est surtout réputé pour ses commerces de timbres anciens.

Et si vous voulez poursuivre votre évasion, arrêtez-vous au passage Brady, il regroupe épiceries et restaurants indiens.

Commentaires