/homepage
Navigation

Popularité troublante

Coup d'oeil sur cet article

L’an dernier, au Canada, 170 personnes sont décédées après avoir été atteintes d’un projectile d’armes à feu. Ça vous étonne ?

Si oui, sachez que plus de 200 personnes, pour la même période, sont décédées suite à une attaque à l’arme blanche.

On passe du règlement de compte à l’altercation, à la sortie d’un bar, jusqu’à l’attaque sur sa conjointe ou ses propres enfants.

Lorsqu’il y a utilisation d’une arme à feu pour commettre un crime, le juge n’a d’autre choix que d’imposer une peine minimale de 3 ans, comme prescrit par le Code criminel, lors de la sentence pour un tel crime.

Aucun minimum

Toutefois, pour l’arme blanche, la loi n’impose aucun minimum.

L’accessibilité et la tendance (“IN” ou “COOL”) pour nos jeunes mineurs de porter sur eux une arme blanche n’a rien de rassurant.

Dès la première insulte ou lors d’une bagarre de cour d’école, on l’utilise immédiatement pour épater la galerie.

Que cette tendance se retrouve dans nos cours d’écoles secondaires m’inquiète et pourrait même mener à l’installation de détecteurs de métaux.

Commentaires